La noche de 12 años Argentine, Espagne, Uruguay 2018 – 122min.

La noche de 12 años

Critique du film

Une nuit sans fin

Clélia Godel
Critique du film: Clélia Godel

Troisième long-métrage du cinéaste uruguayen Álvaro Brechner, Compañeros – La noche de 12 años s’inspire de l’histoire vraie d’opposants politiques emprisonnés pendant douze ans en Uruguay au moment où le pays bascule dans un régime dictatorial en 1973. Primé dans de nombreux festivals, le film montre comment trois hommes ont trouvé la force de résister à un supplice inimaginable.

Compañeros – La noche de 12 años relate avec effroi l’horreur vécue par ces prisonniers pendant ces douze années de calvaire. En optant pour un récit immersif, le réalisateur Álvaro Brechner nous emmène à l’intérieur de ces cellules en compagnie de ces hommes pour être les témoins directs de leur combat. Enfermés, isolés, réduis au silence et mal nourris, ils vont être dépossédés de tout ce qui fait d’eux des êtres humains. La performance des trois acteurs (Antonio de la Torre, Chino Darín et Alfonso Tort), qui ont chacun perdu près de quinze kilos pour l’occasion, est d’ailleurs à saluer, tant elle reflète l’épuisement physique et psychologique qu’ils subissent au cours de leur incarcération.

Parfois très anxiogène, la mise en scène retranscrit parfaitement le confinement en nous faisant rarement quitter les espaces restreints. On accueille alors avec soulagement les moments de répit qui allègent l’atmosphère. De manière plutôt surprenante, le film n’hésite ainsi pas à se moquer pleinement de l’armée en ridiculisant les actions des soldats jusqu’à nous provoquer des rires. La poignée de flash-back qui rythment le long-métrage permettent également de nous évader pendant quelques instants. Si on aurait peut-être souhaité qu’ils nous en apprennent davantage sur le passé des personnages, ils nous rappellent au moins que ces prisonniers ont une famille et qu’ils doivent se battre pour elle.

Le combat, justement, se fera au travers de petits gestes remplis de force et d’espoir : la possibilité d’écrire une lettre, la visite des proches qui redonne du baume au cœur, ou encore le moyen de communiquer entre eux malgré les murs qui les séparent, synonyme de délivrance avant l’heure. En insistant autant sur l’espérance et le courage, Compañeros – La noche de 12 años démontre finalement à quel point il ne faut jamais sous-estimer la force humaine.

En bref !

Voyage sombre ponctué de lueurs d’espoir, Compañeros – La noche de 12 años témoigne de l’incroyable endurance dont sont capables les hommes confrontés aux pires situations. À la fois éprouvant et optimiste, le film ne laissera sans doute pas indifférent.

27.03.2019

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Aladdin

Séduis-moi si tu peux! – Long Shot

Toy Story 4

Rocketman