Le crime de l'Orient-Express Malte, Etats-Unis 2017 – 114min.

Cineman Movie Charts

Cineman Movie Charts: le jury, c'est toi!

  • chef-d'oeuvre
  • bon
  • moyen
  • passable
  • consternant

5

4

3

2

1

15

15

5

6

1

3.9

42 Avis des internautes

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

ngrodriguez

il y a 11 mois

Super film, avec une intrigue bien menée (merci agatha Cristie), un rythme bien maîtrisé et un super jeu d'acteur. Même si ce n'est pas "un grand moment de cinéma" c'est définitivement un film très bien réalisé, qui mérite d'être vu, et dont on ne peut imaginé l’issue tant que celle ci ne se dévoile pas. Une qualité de plus en plus rare de nos jours. Aucun reproche à faire.Voir plus


Eric2017

il y a 11 mois

Une version qui ne m'a absolument pas rappelé le film interprété part Albert Finney au point d'avoir envie de relire le livre pour en connaître l'adaptation de cette version 2017.
Bref un bon film, sans plus


higwug

il y a 11 mois

complètement surpassé par la version de 1974, même si la moustache de Branagh est fort belle ;-)


CineFiliK

il y a 1 an

“Train-train”

Alors qu’une avalanche empêche le fameux convoi ferroviaire de poursuivre sa route vers l’Europe, le négociant louche Samuel Ratchett est retrouvé mort dans son compartiment. Voyageur invité de dernière minute, le perspicace Hercule Poirot se voit confier l’enquête.

Le casting est luxueux et rappelle sans détours l’effet escompté lors de l’adaptation de Sidney Lumet, il y a plus de quarante ans. Les accents se mélangent, mais seuls Britanniques et Américains se réservent les meilleurs rôles étrangers. La palme est auto-offerte au réalisateur lui-même qui endosse avec entrain les costume et bacchantes du célèbre détective. L’évidence de choisir un Belge anglophone pour incarner le héros d’Agatha Christie n’est donc pas pour aujourd’hui. C’est malheureux car, tout en théâtralité, les mines surjouées de Kenneth Branagh laissent incrédules. De même que sa mise en scène proche du pompier en multipliant effets de caméra vertigineux et couleurs saturées. Que dire encore de ce prologue inutile devant le Mur des Lamentations et de cette étrange Sainte-Cène finale ? Une volonté quelque peu grossière de placer cette histoire traitant du Bien et du Mal, ainsi que de ceux qui se trouvent au milieu, sous l’angle du religieux ? Qu’importe, car il reste avant tout le génie de la reine des polars d’Angleterre pour mener l’Orient-Express à bon port. Un plaisir qui lui au moins n’est pas coupable.

5.5/10Voir plus

Dernière modification il y a 1 an


Watchlist