Liquid Truth Brésil 2017 – 87min.

Liquid Truth

Critique du film

Toucher le fond de la piscine

Clélia Godel
Critique du film: Clélia Godel

Rubens (Daniel de Oliveira), la trentaine, est un charismatique professeur de natation travaillant dans un club privé. Un jour, l’un de ses élèves, Alex, huit ans, rapporte à sa mère que Rubens l’aurait embrassé sur la bouche dans le vestiaire avant une compétition. Paniquée, la mère d’Alex informe les autres parents sur le groupe WhatsApp du club, avant que l’accusation ne se propage ensuite sur les réseaux sociaux. Lynché de toutes parts mais clamant son innocence, Rubens devient rapidement l’homme à abattre.

On ne saura jamais véritablement ce qu’il s’est passé dans ces vestiaires. Carolina Jabor laisse planer le doute quant à la culpabilité de Rubens en omettant volontairement de montrer la scène en question. Mais peu importe car le mal est fait : impossible pour le professeur de natation de redorer son image une fois l’accusation proférée. Au contraire, le lynchage qu’il subit, d’abord sur les réseaux sociaux puis dans son quotidien, est d’une rare violence et témoigne de l’ardeur avec laquelle la société actuelle juge et condamne en un seul clic.

En privilégiant les longs plans fixes et les scènes avec peu de personnages, Carolina Jabor donne de l’espace à ses acteurs pour qu’ils puissent convenablement s’exprimer. En prêtant attention aux dialogues, on remarquera notamment l’apparition de subtilités scénaristiques. Et si la mère avait déformé les propos de son fils ? Et si le collègue de Rubens ne cherchait qu’à prendre sa place ? Et si la directrice du club préférait défendre son club plutôt que son employé ? Extrêmement riche, le scénario de Lucas Paraizo s’avère plus complexe qu’il n’y paraît et propose différentes lectures.

Mais paradoxalement, le fait qu’on ose mettre en doute la parole d’un enfant sur un sujet aussi grave qu’une agression sexuelle dérange un peu, tout comme le fait de présenter Rubens comme la victime principale. En plein mouvement de libération de la parole, ce choix semble particulièrement osé et risque de déstabiliser certains spectateurs. Il aurait sans doute été plus sage de lever l’ambiguïté pour éviter toute forme de confusion, même si le long-métrage aurait alors perdu de son originalité.

En bref !

En abordant le complexe sujet de la pédophilie, Liquid Truth décrit avec précision et ingéniosité les dérives des réseaux sociaux et la violence du lynchage virtuel qui peut s’en suivre. La réalisatrice Carolina Jabor fait également le choix audacieux de ne pas fournir toutes les réponses et de laisser au spectateur le soin de juger de l’action et des propos de ses personnages.

05.12.2018

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

CineFiliK

il y a 1 mois

« Piège en eaux toubles »

Dans le club privé où il travaille, Rubens est un maître-nageur apprécié. Hâbleur et spontané, il charme aussi par sa plastique. Mais quand un enfant dénonce un baiser trop affectueux, c’est une vague qui déferle sur le trentenaire.

C’est à bon escient que la réalisatrice brésilienne installe son histoire au sein d’une piscine. Le bassin apparaît comme un miroir déformant dont la surface dissimule les profondeurs. L’effet aquatique agit sur les esprits et rapproche les corps à demi-nu. La vérité se liquéfie et plonge les personnages dans la tourbe du doute. Parents, directrice, collègue, policier, tous s’efforcent plus ou moins bien de protéger l’enfant de la discorde à qui la parole n’est guère donnée. Mais quand les réseaux sociaux lancent leurs filets, c’est un tsunami ravageur qui assomme et condamne l’accusé. Plus puissante que la vérité, la rumeur a fini par la noyer.

7/10Voir plus

Dernière modification il y a 1 mois


Dzas79

il y a 2 mois

Sujet traité intelligemment dans sa complexité


Autres critiques de films

Dragons 3 : Le monde caché

Alita: Battle Angel

Green Book

Cheney