Lion Australie, Royaume-Uni, Etats-Unis 2016 – 118min.

Lion

Critique du film

Lion

Critique du film: Geoffrey Crété

Saroo Brierley a grandi en Inde, dans un village isolé et dans un cadre très défavorisé, auprès de sa mère, son frère et sa sœur. Livré à lui-même pour survivre avec sa famille, il se perd dans une gare et échoue dans un orphelinat, incapable de retrouver les siens. Adopté par un couple d’Australiens, il quitte son pays natal pour construire sa vie de l’autre côté de l’océan. Adulte, alors qu’il se lance dans ses études auprès de sa petite amie Lucy, il est rattrapé par son passé. Obsédé par ses origines perdues, il décide de se lancer à la recherche de sa famille avec quelques maigres informations…

Avec les Oscars arrivent donc les grands mélodrames hollywoodiens. Au mieux, ce sont de chaudes larmes. Au pire, un ennui poli. Premier film de Garth Davis, adapté de l’autobiographie A Long Way Home, Lion est de la deuxième catégorie : 2h10 plates autour d’une quête cousue de fil blanc, dans la plus pure tradition de l’incroyable histoire vraie qui force l’admiration. Vendu bêtement comme un Slumdog Millionnaire, cette histoire vraie évidemment touchante et incroyable aurait mérité un traitement plus fort et grandiose pour ne pas se contenter de s’aplatir comme un simple mélo, à peine rehaussé par les interprétations de Dev Patel, Nicole Kidman et Rooney Mara. Réservé aux purs amateurs du genre.

20.02.2017

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Eric2017

FABULEUX!!! Dev Patel y joue merveilleusement bien. Excellente interprétation de l'enfant qui joue Saroo enfant. Moi qui suis capable de voir deux ou trois films à la suite, là je suis sorti scotché et incapable d'en voir un autre. Je voulais rester totalement imprégné de ce film qui est un opus à l'amour dans sa globalité. Un film à voir absolument. Du grand cinéma.

Lion 5

CineFiliK

“Little India”

Un soir, le petit Saroo supplie son frère aîné de l’emmener quêter nourriture et objets utilitaires. Mais, pris de fatigue durant la nuit, il s’endort sur le banc d’une gare. Esseulé à son réveil, il s’égare et se retrouve prisonnier d’un train vide qui l’entraîne dans l’immensité indienne. Vingt-cinq années plus tard, après avoir été recueilli par un couple australien, Saroo l’adulte éprouve le besoin oppressant de retrouver ses racines. Grâce aux nouvelles technologies, il emprunte le long chemin qui le guidera vers les siens.

Grands yeux noirs, crinière au vent, gestes et esprits vifs, l’acteur Sunny Pawar a tout d’un lionceau sur le qui-vive. A travers son personnage et une histoire vraie que la fiction n’aurait osé écrire, l’on découvre ou redécouvre un pays, ses couleurs, ses sourires et ses plaies. 80'000 enfants disparus, oubliés ou perdus en Inde chaque année. Un regard également sur l’adoption, ses bonheurs et ses douleurs, marqués par le sentiment indélébile de l’abandon. On remercie le film de respecter les langues locales sans les sacrifier sur l’autel de l’anglais. On rougit d’émotion à la rencontre des protagonistes réels sur le générique final. Mais on rugit aussi face aux longueurs et déséquilibres narratifs, digressions sentimentales et une musique par moments trop insistante.

6.5/10

Voir plus

Lion 3

Casper73

Saroo jeune enfant indien égaré puis adopté par un couple d´australiens bienveillants devra, parvenu à l'âge adulte, suivre son chemin de traverses afin de pouvoir relier sa page de garde et sa quatrième de couverture. Ce film basé sur le livre autobiographique "a long way home" ne fait qu'effleurer l'angoisse de l'oubli de Saroo pour se focaliser sur la recherche compulsive interprétée par Dev Patel. J'ai été touchée par la qualité de jeu du tout jeune Sunny Pawar qui irradie durant toute la première partie du film. Ce film rappelle si nécessaire, la vulnérabilité des jeunes enfants des rues et le saccage de l'abus sur une vie tout en soulignant l'inaltérable force de celui qui peut garder l'espérance.

Voir plus

Lion 4

Autres critiques de films

La belle et la bête

Kong: Skull Island

Logan

Moonlight