CH.FILM

L'Opéra de Paris France, Suisse 2017 – 110min.

Résumé

L'Opéra de Paris

genre
Documentaire

Le nouveau film de Jean-Stéphane Bron entre au cœur de l'une des scènes lyriques les plus importantes au monde. Une plongée passionnante dans l'univers tourbillonnant de la créativité. [Communiqué de presse]

Date de sortie

Suisse All.: 8 juin 2017

Romandie: 12 avril 2017

Réalisateur

Casting

Détails sur le film

ISAN 0000-0004-67DB-0000-Q

Festivals

Bandes-annonces, vidéos & images

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

cd22

il y a 2 ans

Cette série de scènes sans suite laisse le spectateur sur sa faim. Autant regarder une chaîne youtube sur la danse, ou la musique, ou le chant. Ce film ne nous permet ni de découvrir des personnes, ni le fonctionnement de l'opéra. On observe juste des gens venir et partir et on ne sait pas pourquoi. Les images sont belles mais ça ne suffit pas pour faire un film!Voir plus


ngrodriguez

il y a 2 ans

La réalisation de Jean-Stéphane Bron est très bien réussie, avec des plans, des séquences très belle, jouant souvent avec la lumière des scènes, l'angle de prise. Du virtuose si l'on pense que ce sont toutes des prises faites de façon spontanée! Divers thèmes sont abordés, et les artistes y sont représentés dans leur virtuosité et dans leur doutes. Un film qui se laisse regarder avec grand plaisir.Voir plus


CineFiliK

il y a 2 ans

“Paris sur scène”

Musique, danse, travail et passions. Des répétitions à l’administration, l’Opéra de Paris lève son rideau et dévoile ses coulisses lors d’une saison riche et complète.

Miroir, mon beau miroir, dis-moi ce que tu dissimules derrière ton tain précieux… Car, au-delà du faste fièrement affiché, l’Opéra de Paris est un vivier d’humanité. La solennité du lieu peut tenir à distance. Mais le génie helvétique de la caméra si discrète de Jean-Stéphane Bron nous ouvre ses portes et nous y immerge au fil des rencontres. La direction, d’une modestie inattendue, ne s’autorise même plus à se définir comme la plus grande institution lyrique du monde. Du haut de son huitième étage, Dieu le père – Stéphane Lissner – contemple son œuvre. Son bureau domine les toits de Paris, Notre-Dame et la Tour Eiffel. Respecté, il laisse poindre une humilité lacrymale quand menace une grève générale ou à l’appel des applaudissements enthousiastes d’une première. Jeune baryton-basse en devenir, chorégraphe star, chef d’orchestre et belle étoile se découvrent furtivement, sans que soient négligées les milliers de mains qui s’activent des combles au sous-sol pour que le spectaculaire continue. Les séquences impressionnistes à l’émotion multiple se succèdent sur la longueur. On sourit de bon cœur quand un chanteur croche sur le « r » de « Bratwurst » ou qu’une jeune élève refuse de mettre en colère son violoncelle. On se fige lors d’une minute de silence hommage aux victimes du Bataclan ou à l’écoute de ces enfants défavorisés qui élargissent leur horizon en jouant sur des cordes sensibles. Art, culture, lyrisme, égos et souffrance de la beauté crée un dédale politique, économique et social, bribes symboliques de toute une nation qui nous entraînent avec un certain bonheur.

7.5/10Voir plus


Watchlist

Séances L'Opéra de Paris

Malheureusement, le programme n’a pas encore été porté à notre connaissance. Nous vous le communiquerons dès que possible.

Louez des films recommandés

Teleboy
Hollystar

Dès à présent dans les salles 6 sur 58 Films