Spectre Royaume-Uni, Etats-Unis 2015 – 148min.

Critique du film

Spectre

Critique du film: Geoffrey Crété

Lancé sur la trace d’un mystérieux homme pour remplir la dernière mission que lui a donné M dans un message posthume, James Bond s’attire les foudres de ses supérieurs après avoir provoqué le chaos à Mexico. Retiré de ses fonctions alors qu’une fusion avec le MI-5 menace l’avenir de toute la faction, Bond continue son enquête jusqu’à remonter à une mystérieuse organisation criminelle, SPECTRE. Avec l’aide de Madeleine Swann, la fille d’un ancien ennemi qui détient des informations précieuses, il va aller à la rencontre de l’énigmatique Franz Oberhauser, et découvrir que celui-ci a joué un rôle primordial dans son passé…

Se payer une seconde fois le prestigieux réalisateur Sam Mendes témoigne d’un vif désir d’entretenir la flamme ravivée par le sacre de Skyfall, considéré comme l’un des meilleurs épisodes de la saga et le premier à avoir engrangé plus d’un milliard de recettes en 2012. Cette 24ème aventure continue donc sur la même lancée, avec une intrigue liée à la fin de Skyfall, qui révèlera à nouveau le passé du héros et offrira à son équipe quelques maigres instants de bravoure. Mission accomplie donc ? A peine. Car il manque quelque chose à Spectre pour en faire un très bon épisode, et un très bon film : une énergie, un sens de la dramaturgie, un scénario plus solide, et plus globalement un suspense qui fait défaut à ces 2h30 de spectacle à peine illuminées par une poignée de scènes d’action inégales – une course-poursuite banale dans les rues de Rome, un affrontement palpitant dans un train marocain. Même chose du côté des acteurs : pour une intéressante Léa Seydoux dans le rôle étriqué de la fille à peine rebelle, il y a une Monica Bellucci sous-exploitée (sans aucun intérêt si Mendes avait casté une actrice plus jeune) et un Christoph Waltz dans un numéro si évident qu’il semble à la limite de la parodie. En remettant en jeu la fameuse organisation culte de la saga, en plus d’un certain nombre de références aux précédents épisodes, Spectre rappelle qu’il n’est qu’une partie d’un tout. C’est sa force, mais surtout sa grande faiblesse.

02.11.2015

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

meylan

il y a 4 ans

Effectivement un peu tiré en longueur.


pilou65

il y a 5 ans

C’est le James bond le plus fade que j’ai vu. Il manque des dialogues, il y a que la musique pour combler l’absence de tout le reste !


regis_m

il y a 5 ans

4.5 / 5

Je n'ai pas été très emballé par Skyfall, ne partageant pas l'euphorie générale. D'un point de vue général, les derniers opus de la saga ne m'ont guère enchanté.
Celui-ci est différent dans le traitement, même si les sempiternelles scènes peu crédibles et agaçantes reviennent de façon métronymiques (le méchant qui se sort d'une situation impossible sans qu'on sache comment, l'accès facile à des personnalités censées être protégées etc...).

Les points positifs sont dans le rythme, prenant le temps d'établir des situations, la photographie, somptueuse, rendant hommage aux premiers épisodes avec Sean Connery, le questionnement sur l'évolution sauvage des nouvelles technologies. J'ai beaucoup aimé certaines scènes entre Lea Seydoux, à la silhouette envoûtante et au jeu très juste et Daniel Craig. il y a une réelle atmosphère qui émanait de ces deux personnages.

Plutôt séduit donc, en général, même si on est quand même loin de la qualité et de l'étoffe du dernier Mission Impossible, bien plus intéressant, dans ce registre cinématographique.Voir plus


Autres critiques de films

Justice League

Sorry We Missed You

Douleur et gloire

God Exists, Her Name is Petrunya