En équilibre 2015

Critique du film

En équilibre

Critique du film: Geoffrey Crété

A cause d’un accident sur un tournage, Marc, cascadeur équestre, devient paraplégique. Cloué à un fauteuil roulant dans sa propriété, il affronte la compagnie d’assurances sans scrupules. Chargée du dossier, et donc de lui faire signer un accord contre une somme d’argent largement insuffisante, Florence ne va pas tarder à être touchée par cet homme libre, à des années lumières d’elle. Entre les deux se créé peu à peu un étonnant lien, qui va chambouler leurs vies.

La rencontre entre deux êtres que tout sépare, avec d’un côté la liberté incarnée par un cheval et la musique classique, et de l'autre, une famille et un travail de bureaucrate cynique qui se dressent contre l'épanouissement personnel : En équilibre aura bien du mal à aller au-delà de ce schéma très ordinaire, qui semble emprunté à un mièvre téléfilm. Malgré toute la sensibilité qu’il déploie pour accompagner ses personnages, interprétés avec conviction par les convaincants Albert Dupontel et Cécile de France, le réalisateur Denis Dercourt se heurte au final au mur de sa propre histoire, plombée par de lourds artifices. Musicien de formation, il filme à nouveau le piano avec passion, comme dans La Tourneuse de pages ou Demain dès l’aube, mais ne pourra insuffler cette force ni cette émotion à la relation au cœur du film. Vient donc avec la conclusion, plate ou naïve selon le point de vue, l'évidence d'un drame bien emballé mais dénué de réel intérêt.

07.04.2015

2

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

seemleo1

il y a 5 ans

Florence et Marc se bécotent et s'aiment dans cette histoire sortie en droite ligne de la collection Arlequin. Le ténébreux propriétaire de magnifiques chevaux, cascadeur à ses heures, rencontre une assureuse sans scrupule. Elle tombe amoureuse et .. C'est bien écrit, soigneusement réalisé, assez intelligent pour en prendre goût et convainquant. Florence et Marc sont surtout joués par Cécile et Albert. Et c'est la cerise sur le gateau : le casting est royal.Voir plus


Autres critiques de films

Justice League

Sorry We Missed You

Douleur et gloire

God Exists, Her Name is Petrunya