Une nouvelle amie France 2014 – 105min.

Critique du film

Une nouvelle amie

Critique du film: Geoffrey Crété

Liées par une amitié fusionnelle depuis leur plus tendre enfance, Claire et Laura ont construit leurs vies en parallèle. La première s’est mariée avec David, et la seconde, avec Gilles. Mais lorsque Laura meurt d’une grave maladie peu de temps après avoir mis au monde sa fille, elle laisse un vide énorme dans la vie de son amie et son mari, qui tentent de s’épauler mutuellement dans le deuil. Par accident, Claire surprend alors David travesti, dans les vêtements de Laura. Réunis par ce secret, ils vont nouer une amitié pas comme les autres…

A force d’écrire et filmer à un rythme effréné, avec cinq films en quatre ans, François Ozon prend le risque d’épuiser son inspiration. La preuve avec ses derniers opus, moyennement satisfaisants, malgré le succès de Potiche en salles. Une nouvelle amie, son quinzième film, rappellera dans la douceur et la modernité son amour des personnages et des histoires hors normes. Inspiré de la nouvelle "The New Girlfriend" de Ruth Rendell, cette histoire d’amours contrariée et de sexe perturbés étonne par sa sensibilité, sa sincérité, son humour, et la finesse du son portrait en miroir de deux femmes endormies. Le bât blesse sans surprise du côté de la mise en scène, bien trop terne pour illuminer ses personnages, et servir les performances troublantes de Romain Duris et Anaïs Demoustier.

27.10.2014

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

frederic_chevallay

il y a 5 ans

Ozon traite un sujet des plus intéressants, mais la sauce ne prend pas..manque de profondeur..tout est observé à travers un trou de serrure des plus étroits au sein d'un milieu des plus bourgeois..
Ozon devrait osé sortir de ce carcan Neully, Passy, 16 ème..


venividivici1

il y a 5 ans

Très bon film, divertissant et qui donne à réfléchir à la fois. Superbement interprété mais qui hélas n'est pas totalement convainquant quant à sa fin!


la_critique

il y a 5 ans

Ozon, on le sait, aime à disserter du pouvoir féminin sur les hommes. Sous le thème du travestissement d'homme en femme, il aborde cette thématique de manière originale (éloge des critiques fuse sur ce film), avec un très attachant Romain Duris et la fraiche Anaïs Demoustier. Mais à trop jouer sur les ambiguïtés du désir engendré par un homme en femme sur une "vraie" femme, Ozon perd un peu son spectateur dans les méandres d'un scénario pas très convainquant. Bref, la sauce de l'embrasement final (fait de désir ou d'un vrai sentiment amoureux) entre les personnages protagonistes de l'histoire de David et Laura (au détriment de son mari), ne prend pas auprès du spectateur. C'est là un gros problème que présente ce film, avec son scénario pas très bien ficelé, mais doté cependant d'un jeu d'acteurs remarquables.Voir plus


Autres critiques de films

Dark Waters

Tenet

The Assistant

Yakari, La Grande Aventure