Night Call Etats-Unis 2014 – 117min.

Critique du film

Night Call

Critique du film: Geoffrey Crété

Los Angeles. Loup solitaire, Lou Bloom erre la nuit tombée dans les rues de la ville labyrinthique, à la recherche d’un quelconque moyen de se faire quelques dollars. Un soir, de retour d’une décharge à laquelle il vend des matériaux volés, il croise une voiture en feu sur le bord de la route. Sa curiosité le pousse à s’en approcher, et découvrir un caméraman qui filme la victime pour en vendre les images choc aux chaînes d’information. Convaincu d’avoir trouvé un filon à la hauteur de ses ambitions, il achète une caméra et se lance chaque nuit à la recherche de crimes et autres événements sanglants…

Les succès des très basiques Real Steel et Jason Bourne : L’héritage aura au moins permis une chose : laisser le scénariste Dan Gilroy passer derrière la caméra. Vendu sur la carrosserie clinquante d’une voiture parrainée par les producteurs de Drive, Night Call offre une virée cauchemardesque dans la Cité des anges, théâtre d’un fable cynique et grinçante sur l’âge moderne. Ce que le film perd en subtilité, il le gagne en force, principalement grâce à un personnage principal fantastique, qui piège aussi bien ses ennemis que son public. Camouflé dans une carcasse squelettique, Jake Gyllenhaal livre une performance mémorable, tour à tour drôle et terrifiante. En fleur fanée, Rene Russo complète une distribution inspirée, qui donne toute sa valeur à ce premier film excitant et remarquable, malgré une mise en scène loin de servir le propos.

10.11.2014

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

regis_m

il y a 6 ans

5.5 / 6.
Voilà un personnage très bien esquissé, qui a la particularité d'être l'un des plus angoissants du cinéma 2014. Pur produit de notre époque, qui a accumulé une compréhension du monde de manière morcelée, en pêchant, par-ci par-là des infos sur internet, il applique au pied de la lettre les clés de la réussite et y parvient.
Le film est exaltant, l'évolution de Jake Gyllenhaal fascinante et effrayante, et la critique de nos sociétés voyeuristes alimentées par des médias sans foi ni loi superbement transcrites. Une pensée à celles et ceux qui voyait dans Gone Girl une excellente critique des médias (alors que Fincher en est restée de ce côté-là aux années 80's, délivrant curieusement un regard largement périmé). J'aimerai savoir ce qu'ils ont pensé du traitement de Night Call concernant ce sujet.Voir plus


Membre supprimé.

il y a 6 ans

Bon film!


Shanna.Coelho

il y a 6 ans

Supr Jake Gyllenhaal, un peu déçue du final


Autres critiques de films

Justice League

La Mauvaise éducation

God Exists, Her Name is Petrunya

Douleur et gloire