Gett, le proces de Viviane Amsalem France, Allemagne, Israël 2014 – 115min.

Résumé

Gett, le proces de Viviane Amsalem

genre
Drame

Voilà trois ans déjà que Viviane cherche à obtenir le divorce de son mari, Elisha. Mais ce dernier lui refuse, soutenu par une société patriarcale qui refuse l’idée de séparation conjugale, surtout quand cette demande vient de l’épouse. Filmé en huis clos, dans un tribunal rabbinique en Israël, il règne dans ce film une atmosphère lourde et absurde. Car en Israël, de nos jours, le divorce n’existe toujours pas. C’est la loi religieuse qui règne, et celle-ci est du côté du mari.

Date de sortie

Suisse All.: 12 février 2015

Romandie: 20 août 2014

Réalisateur

Casting

Bandes-annonces, vidéos & images

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

suffragette_city

il y a 5 ans

Le début est un peu poussif, figé dans une démarche stylistique trop appuyée. Le film met un peu de temps à se mettre en place, à trouver le ton, mais au fur à mesure que les témoignages de proches affluent, se nourrissent les uns les autres, il respire, prend ses aises, jusqu’à en faire presque oublier le sujet central tant cette galerie de personnages (magnifiques seconds rôles sans exception) en dit long sur la société israélienne vue de l’intérieur, le poids de la religion et de la morale qui en découle, les subtiles différences de classe, ... . Petit à petit, ce n’est plus le procès de Viviane ou même d’Elisha, mais davantage un exercice d'introspection des différents protagonistes venus témoigner et finalement poussés dans leurs retranchements par l’avocat de Viviane. La beauté picturale de Ronit Elkabetz nous captive d’un bout à l’autre. Plus elle se tait, plus intense est son expressivité. En revanche, les digressions en français sonnent faux et le jeu du mari reste peu convaincant (bien en dessous de tous les autres acteurs je trouve). La dernière scène est en revanche un concentré dramatique de toute beauté, tendu, paroxystique, bouleversant. D’une grande théâtralité mais au plus près de l’âme des deux héros.Voir plus


CineFiliK

il y a 5 ans

Dans la société israélienne pratiquante, le divorce ne peut être accordé que par un tribunal rabbinique et seul l'époux a le pouvoir de l'officialiser s’il consent à répudier sa femme. Dans le cas contraire, celle-ci n'a d'autre choix que de demeurer liée à lui. Ce huis clos nous confronte à ce système étouffant qui, au fil des années d’un procès interminable durant lequel se succèdent reports, témoignages – parfois comiques heureusement –, révélations et humiliations, touche au pathétisme, voire à l’absurde. Moins fort et prenant que « Une séparation » d'Asghar Farhadi, mais tout aussi édifiant. 4.5/6Voir plus


batty1

il y a 5 ans

On retient son souffle du début à la fin de ce film magnifique, ou une femme - et son avocat- se bat pour sa liberté. Une grande leçon de vie et de ténacité démontrée avec finesse, humour parfois, et beaucoup de sensibilité.
Incroyable jeu d'acteurs et d'actrices.


Watchlist

Séances Gett, le proces de Viviane Amsalem

Malheureusement, le programme n’a pas encore été porté à notre connaissance. Nous vous le communiquerons dès que possible.

Louez des films recommandés

Teleboy
Hollystar

Dès à présent dans les salles 0 sur 0 Films