Don Jon Etats-Unis 2013 – 90min.

Critique du film

Don Jon

Valérie Lobsiger
Critique du film: Valérie Lobsiger

Un tombeur préfère les films pornos aux vraies relations sexuelles.

Beau gosse, le barman Don Jon (Joseph Gordon-Levitt, par ailleurs auteur du script et réalisateur du film), a toutes filles qu'il veut dans son lit. Pourtant, il préfère quand même les films pornos car ils lui permettent de «se lâcher complètement». Il en regarde une dizaine par jour puis s'en confesse le dimanche, chaque semaine après la messe. Au club de muscu, il récite ensuite les prières qu'il a reçues en pénitence. Tout roule jusqu'au jour où il rencontre Barbara (Scarlett Johansson) qui, cherchant un gars sérieux, ne se laisse pas si facilement séduire. Faisant face pour la première fois de sa vie à une forme résistance de la part d'une femme, il en devient naturellement dingue et la présente même à ses parents. Mais Barbara découvre son addiction et le plaque illico...

Cela aurait pu être une satire de notre quotidien gouverné par la marketing et les publicités hyper-sexuées où toutes sortes de produits sont vantés par des bombasses légèrement vêtues. Hélas non. Ce Don Jon reste très basique et plein de clichés: la nana rêve d'un type sexy avec un bon boulot, lui de plans-cul vite-faits bien-faits, et donc, ça ne pouvait pas coller entre eux. La morale laborieusement didactique du film Joseph Gordon-Levitt n'est autre que "le porno n'est qu'une simulation et que, pour atteindre la jouissance dans la vraie vie, il faut savoir se perdre dans l'autre et réciproquement". Merci, on était au courant.

19.10.2015

2

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

malikchab

il y a 6 ans

bof


regis_m

il y a 6 ans

Film dispensable, superficiel, racontant l'histoire d'un mec dont on s'en fout (sa famille, son église, sa salle de muscu, ses pornos, ses potes, ses virées dans la même boîte, ses nanas...). Les mêmes scènes se répètent constamment, et on reste indifférent. Enfin, sauf quand Scarlett Johansson se frotte à lui. Là, ça réveille tous les volcans endormis, mais un film vaut-il la peine d'être vu uniquement pour ses quelques apparitions ? A vous de savoir...Voir plus


clair_obscur

il y a 6 ans

Étonnement moins drôle et plus sexuel que ce que la bande annonce nous fait croire, mais l'histoire n'est pas mauvaise et fait réfléchir sur notre consommation des médias. Petite déception quand même


Autres critiques de films

The Gentlemen

Sonic the Hedgehog

Invisible Man

L'appel de la forêt