Et plus si affinités France 2024 – 77min.

Critique du film

Huis clos explosif autour du couple et du sexe

Critique du film: Marine Guillain

Mené par un quatuor de comédiens et comédiennes impeccables, le réjouissant «Et plus si affinités» a raflé presque tous les prix au 27e Festival de l’Alpe d’Huez.

«C’est gênant!» se sont exclamés Olivier Ducray et Wilfried Meance en montant une nouvelle fois sur la scène, samedi 20 janvier. Après avoir fait rire le public aux éclats lors de la projection officielle, leur film a décroché pas moins de quatre récompenses à la cérémonie de clôture du Festival de l’Alpe d’Huez: Prix spécial du jury, Prix du public, ainsi que les deux prix d’interprétation - masculine et féminine - pour Bernard Campan et Isabelle Carré. Remake du film espagnol «Sentimental», lui-même adapté d’une pièce de théâtre, «Et plus si affinités» sortira sur les écrans romands le 3 avril prochain.

Mariés depuis plus de vingt ans, Xavier (Bernard Campan) et Sophie (Isabelle Carré) ressemblent à ce genre de couples qui ne se voient plus, qui ne s’aiment plus et qui parviennent tout juste à cohabiter. Mais ce soir, Sophie a décidé d’inviter à manger leurs voisins Adèle (Julia Faure) et Alban (Pablo Pauly). L’idée fait fortement râler Xavier, d’autant plus qu’il reproche à ce couple de faire un raffut pas possible lors de leurs ébats sexuels. La rencontre entre le mode de vie conventionnel des premiers et l’ouverture d’esprit des seconds va déboucher sur une soirée que personne ne pouvait imaginer…

En lisant le synopsis de «Et plus si affinités», deux hypothèses ont germé dans notre esprit. Soit la comédie versait dans des clichés lourdingues et des blagues graveleuses, soit elle se hissait subtilement au-dessus de ça. Bonne nouvelle, cette seconde hypothèse fût la bonne! Dialogues affûtés, punchlines inattendues, vannes aussi acerbes que cocasses, franchise, fraîcheur: le huis clos d’1 h 17 se joue la plupart du temps avec tact, sans grossièreté, sur un scénario qui parvient à surprendre à plusieurs reprises.

Sur la scène de l’Alpe d’Huez, les deux metteurs en scène ont eu bien raison de remercier leur quatuor de comédiens et comédiennes qui «tient» le film, car l’effet n’aurait pas été le même sans la spontanéité de Julia Faure, l’effronterie de Pablo Pauly, l’aigreur de Bernard Campan et la courtoisie d’Isabelle Carré. Ajoutons encore que, derrière le comique, éclot doucement le mal-être d’un «vieux» couple aux années de vie commune qui ne sait plus comment s’aimer et pas forcément mieux comment se quitter. Avec cet aspect-là, «Et plus si affinités» amène à la légèreté de la comédie une dimension plus profonde, aussi vraie que touchante.

(Alpe d’Huez 2024)

06.03.2024

3.5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Eric2017

il y a 2 jours

Un très bon scénario avec un duo qui se retrouve pour la 4ème fois. Ce couple à bout de souffle et sur le point d'éclater. Madame s'ennuie à mourir jusqu'au jour où elle invite le couple voisin dont leurs ébats s'entendent. Des dialogues qui fusent de part et d'autres et on ne s'ennuie pas un instant.
(G-12.04.24)Voir plus


Autres critiques de films

Civil War

Kung Fu Panda 4

Godzilla x Kong: Le Nouvel Empire

Dune : Deuxième Partie