Bad Boys: Ride or Die Etats-Unis 2023 – 116min.

Critique du film

Plein d’action et peu de cervelle

Peter Osteried
Critique du film: Peter Osteried

«Bad Boys: Ride or Die» nous ramène les deux trublions Will Smith et Martin Laurence pour une nouvelle chasse aux criminels dans laquelle, une fois n’est pas coutume, le tandem devient la cible de la traque. On fait le point.

Mike (Will Smith) vient de se marier, et Marcus (Martin Laurence) se rétablit d’une crise cardiaque alors qu’il se pensait invincible. Tandis que le regretté capitaine Conrad Howard est accusé de corruption et de blanchiment d’argent, les deux inspecteurs se remettent en selle. Bientôt pris au piège, ils vont devoir laver la mémoire d’Howard et s’extirper de ce limier avant de se tourner vers Armando, fils de Mike, qui, jadis, avait tenté d’éliminer tout le monde.

Ce quatrième volet surfe presque sur la vague des «Fast & Furious», franchise dans laquelle il n’est pas rare de voir les antagonistes devenir de bons camarades. En effet, «Bad Boys: Ride or Die» sort quatre ans après son prédécesseur «Bad Boys For Life» et opère comme une suite directe dans laquelle on retrouve Armando, le fameux fils tueur qui en avait après son paternel.

Croyez-le ou non, mais on en oublierait presque que le personnage, incarné par Jacob Scipio, est bel et bien un tueur sans pitié. Alors que son aide est requise, Adil El Arbi et Bilall Fallah, les plus belges des cinéastes hollywoodiens, déballent malheureusement une intrigue sans queue ni tête que rien ne sauvera durant les deux heures du métrage.

À défaut de réinventer la roue, «Bad Boys: Ride or Die» ressert une soupe classique et exagérée de cris, de fusillades et de gags saupoudrés, comme à leur habitude, d’une couche bien gluante d’action. Notons par ailleurs que les deux réalisateurs marchent allégrement dans les pas du style de Michael Bay, et ce, jusqu’à avoir convaincu le réalisateur américain d’apparaître pour un bref caméo.

En d’autres termes, et une fois passé ces quelques éléments, pas sûr que cette quatrième échappée dans la saga n’est grand-chose à offrir à celles et ceux qui ne seraient pas déjà acquis.es à la cause, et ce peut être même depuis 1995. Pour les autres, passez votre chemin, il n’y a rien à voir ici.

(Traduit de l’allemand)

07.06.2024

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Eric2017

il y a 13 jours

Ce n'est pas un film mais un jeu video où de vrais acteurs évoluent. Le scénario laisse vraiment à désirer, et probablement que les effets techniques sont très très présents pour couvrir cette lacune. J'ai à peine souri, Marcus (Martin Lawrence) est devenu ennuyeux et Mike (Will Smith) presque pénible en gentil flic. Un conseil, revoir le 1 et 2 et peut-être le 3, mais surtout oublier le 4. (F-07.06.24)Voir plus


Autres critiques de films

Vice-Versa 2

The Bikeriders

Un p’tit truc en plus

The Fall Guy