Saw X Mexique, Etats-Unis 2023 – 118min.

Critique du film

Un dixième massacre un peu neuf

Critique du film: Damien Brodard

Près de vingt ans après la sortie du premier film, «Saw X» débarque au cinéma avec son lot habituel de pièges atroces, tout en soufflant un léger vent de fraîcheur sur la franchise.

Située entre les événements de Saw (2004) et Saw 2 (2005), l’intrigue est centrée sur John Kramer (Tobin Bell), le célèbre tueur au puzzle. Désespéré par son cancer qui l’affaiblit de jour en jour, John se rend au Mexique afin de subir une opération expérimentale visant à lui sauver la vie. Il ne s’agissait cependant que d’une arnaque permettant à des escrocs de s’enrichir sur le dos de personnes malades. John Kramer prépare alors un «jeu» pour punir tous ceux qui lui ont fait du tort.

Incroyable mais vrai, on tient sans doute là l’opus le plus réussi de la franchise Saw (2004-2023) depuis l’original de James Wan. Attention toutefois, le long-métrage de Kevin Greutert, qui avait déjà réalisé les sixième et septième films, n’est en rien une nouvelle référence dans le genre horrifique, mais a le mérite d’enfin proposer du neuf alors que la saga n’a fait que tourner en rond après les trois épisodes inauguraux. La mise au premier plan du tueur en série emblématique injecte en effet une dose d’intérêt inespérée.

Plutôt anecdotique dans les films précédents, le personnage de John Kramer s’improvise héros machiavélique, questionnant sa morale ainsi que les règles de son fameux «jeu». Du haut de ses 81 ans, l’acteur américain Tobin Bell délaisse quelque peu sa terrifiante voix rauque pour mieux interpréter un homme brisé, insufflant de ce fait une émotion inattendue au personnage. Oui, vous avez bien lu : il y a des personnages dans «Saw X», qui l’eût cru? Pas de quoi s’enflammer étant donné l’écriture très simpliste et l’exposition interminable, cependant, il faut saluer la volonté de se démarquer de l’amas impersonnel que sont les précédents volets.

Pas de panique, les amateurs d’hémoglobine étalée sur les murs ne seront pas dépaysés, puisque l’on retrouve toute une panoplie de pièges cruels et bien tordus, tout de même un peu moins tirés par les cheveux que par le passé. Quoi qu'il en soit, le long-métrage ne bénéficie toujours pas d’une réalisation recherchée ou d’un montage qui n’essaierait pas de singer continuellement le premier film. Au sein de sa propre franchise, ce dixième opus porte la marque d’un possible renouveau que l’on attendait plus, mais à l’aune du cinéma d’horreur dans son ensemble, ce n’est qu’une séance de torture de plus, vaguement mieux conçue. Reste l’éternel plaisir coupable de voir ces machines infernales à l’œuvre, si tant est que les effets gores vous intéressent.

01.11.2023

2.5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

cinedude

il y a 3 mois

Les 45 premières minutes sont lentes et ennuyeuses (rien ne se passe). Le film est mal écrit et prévisible.


Autres critiques de films

Bob Marley: One Love

Madame Web

Ciao-Ciao Bourbine

Tout Sauf Toi