CH.FILM

Les Giacomettis Suisse 2023 – 102min.

Critique du film

I Giacometti

Critique du film: Laurine Chiarini

Chez les Giacometti, il n’y a pas qu’Alberto, ses femmes longilignes et son chien filiforme qui semble flâner, la truffe au ras du sol. Si le sculpteur était le plus connu de la famille, le film met en lumière ses parents, ses frères et sa sœur, chez lesquels l’art semblait être un héritage génétique.

Originaire des Grisons, la réalisatrice Susanna Fanzun a voulu raconter l’histoire d’une famille qui la fascinait depuis l’enfance : celle des Giacometti, lignée d’artistes qui vivaient dans la vallée voisine. À partir d’images tournées initialement pour un documentaire en 2001, année du centenaire de la naissance d’Alberto Giacometti, elle remonte le fil des trajectoires des parents et de leurs quatre enfants. Construit à partir de témoignages, d’œuvres et d’images d’archives, le récit revient toujours à Stampa, petit village italophone du Val Bregaglia où vivait la famille.

L’art d’Ottilia la sœur, s’exprimait sur la trame des tissus ; Diego concevait des meubles et Bruno était architecte. L’histoire des Giacometti, c’est également celle des deux guerres mondiales et d’une constellation d’artistes dans une Europe en ébullition. Entre le peintre Cuno Amiet, ami de Giovanni, le père, et le cercle des surréalistes, dans lequel Alberto sera admis à Paris, émergent d’autres noms connus : Albert Anker, Ferdinand Hodler et Giovanni Segantini, autant de peintres qui avaient posé leurs chevalets en Suisse et dont les tableaux se retrouvent fréquemment à dialoguer sur les murs des musées helvétiques.

La bonne idée de Susanna Fanzun réside dans l’égalité – proportionnelle – de traitement qu’elle accorde à chacun de ses protagonistes, en particulier la place qu’elle ménage aux femmes, souvent malmenées par l’histoire ou leur entourage. Alors qu’Ottilia mourra tragiquement quelques heures après avoir donné naissance à son premier enfant, Annette, épouse délaissée d’Alberto, vouera une loyauté sans faille au travail de son mari jusqu’à sa propre mort. De Nelly, compagne de Diego, frère d’Alberto avec qui il partageait logement et atelier à Paris, on ne connaîtra que le nom : rejetée par la mère d’Alberto, plus aucune trace ne subsiste d’elle, ni images, ni écrits.

Les accents chantants du romanche, quatrième langue nationale suisse parlée par un peu moins de 60'000 personnes, font à merveille écho aux replis vallonnés du canton le plus oriental du pays. Alberto avait eu l’honneur de voir son visage orner les billets de 100 francs suisses ; aujourd’hui, tous les membres de la famille reposent dans la même vallée. I Giacometti constitue un excellent prétexte, s’il en fallait un, pour redécouvrir les particularités d’un petit morceau de pays qui a inspiré de nombreux artistes.

04.03.2024

3.5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Kino

il y a 11 jours

On ne peut qu'être ému par ce film qui raconte avec simplicité la trajectoire exceptionnelle des Giacometti. Qui aurait pu prédire une telle trajectoire à des artistes, de père en fils, vivant dans une vallée isolée au fin fond des Alpes grisonnes? La nature grandiose qui a fait éclore ces talents est présente de bout en bout de ce documentaire bien ficelé et quel plaisir d'entendre dans une même oeuvre nos 4 langues nationales, avec une bonne part de romanche. 4/5Voir plus


Eric2017

il y a 2 mois

Giacometti c'est bien sûr Alberto mais c'est aussi toute une famille d'artistes dont la maman Anetta était la "Matriarche". On se souvient bien sûr d'Alberto qui se trouvait sur nos anciens billets de CHF 100.- mais il y avait aussi Diego qui a décoré de ses meubles, à l'époque, le nouveau Palais de l'impératrice d'Iran. C'est passionnant dans la mesure où comme le dit très bien le résumé, le documentaire n'oublie aucun des membres de cette famille. Bravo ! (G-06.03.24)Voir plus

Roland

il y a 2 mois

Manque quelqu’un d’important de la famille :
Augusto Giacometti…

Augusto Giacometti est un peintre suisse, né le 16 août 1877 à Stampa et mort le 9 juin 1947 à Zurich !

Eric2017

il y a 2 mois

@Roland Merci beaucoup de me le rappeler.


Autres critiques de films

Furiosa: Une Saga Mad Max

Blue & Compagnie

The Fall Guy

La Planète des singes: Le nouveau Royaume