She Said Etats-Unis 2022 – 129min.

Cineman Movie Charts

Exclusivité Cineman: Rejoignez le plus grand jury cinéphile de Suisse et avec un peu de chance, vous irez bientôt au cinéma gratuitement!

  • chef-d'oeuvre
  • bon
  • moyen
  • passable
  • consternant

5

4

3

2

1

10

9

2

2

2

3.9

25 Avis des internautes

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

cinedude

il y a 1 mois

Un film captivant ressemblant à un documentaire. Les deux actrices principales sont remarquables. Un très bon film dans l'ensemble.


CineFiliK

il y a 1 mois

“L’origine du mâle” 

Jodi Kantor et Megan Twohey, deux journalistes du New York Times, vont être amenées à enquêter sur le producteur Harvey Weinstein suspecté de multiples agressions sexuelles.

Il y a quelque chose de pourri au royaume d’Hollywood, alors que Donald Trump est en train de se faire élire à Washington. Retour dans le passé, sur la côte irlandaise. Au sortir du bois, Laura n’en croit pas ses yeux. Un galion d’époque est amarré devant elle. Fascinée, la rouquine se laisse happer par ce qui est un tournage en cours. Rupture. Dans la scène suivante, la jeune fille s’échappe dans une rue, en larmes, épaules nues.

Combien de stagiaires, d’aspirantes ou de comédiennes confirmées ont été broyées sous les crocs de ce prédateur tout puissant ? Au-delà de l’homme assis sur le trône, c’est tout un système impliquant des avocats, comptables et autres taiseux complices qui se révèle. La parole est donnée aux victimes dont les témoignages glaçants résonnent sur les images d’un long couloir d’hôtel, peignoir abandonné sur un lit ou douche encore allumée. Certaines actrices connues rejouent leur propre rôle appuyant l’aspect documenté de l’enquête, mais suscitant parfois la confusion entre réalité et fiction. Les reconstitutions du passé apparaissent également moins fortes que les mots.

A leur écoute, Jodi et Megan sont également des femmes et non pas seulement des archétypes du reportage d’investigation. La réalisatrice prend soin de les ancrer dans leur contexte familial entourées d’enfants à mettre au monde, protéger et éduquer, ainsi que de maris aimants. De quoi rappeler aussi que les hommes ne sont pas tous des violeurs potentiels. Quant au bourreau, il n’apparaît que de dos ou s’incarne par une voix menaçante au téléphone. Comme une présence maléfique qu’on ne pourrait regarder en face. Un procédé déjà exploité dans The assistant de Kitty Green qui dénonçait cette même entreprise sexiste de destruction massive, mais de manière moins frontale. Et le souvenir de cette sentence foudroyante lancée à la secrétaire par le responsable des ressources humaines qu’elle venait avertir : « N’ayez crainte, vous n’êtes pas son genre ».

(6.5/10)Voir plus

Dernière modification il y a 1 mois


Eric2017

il y a 1 mois

C'est dans la lignée des grands films d'investigations et forcément ça m'a fait pensé "Aux hommes du Président" sur le Watergate. Cet ex- producteur de cinéma a régné durant plus de trente ans sur la production cinématographique hollywoodienne. Véritable prédateur sexuel, c'est en 2017 qu'enfin quelques femmes courageuses se mettent à parler ce qui entraînera la chute de cet ignoble personnage. Il était tant que ça s'arrête. Et comme le dit très bien Vicenzo, la force de ce film est de ne jamais montrer ces faits et de les évoquer indirectement... Deux heures de cinéma très documenté où l'on ne voit pas passer le temps. À voir absolument. (F-08.12.22)Voir plus

Dernière modification il y a 1 mois


vincenzobino

il y a 2 mois

4.25: Les femmes du président
2016, deux journalistes du New York Times, Megan et Jodie, ne se doutent pas qu’en relevant le témoignage d’une actrice sur une condition de tournage plus que particulière, elles allaient mettre à jour le plus gros scandale hollywoodien et influencer bien des destins.
Le voici ce film annoncé choc sur l’affaire HW. Après Spotlight un autre plaidoyer brillant.
Voir pendant tant d’années ce nom en producteur et apprécier ses films, sans se rendre compte du dessous de table non financier et tomber des nu en découvrant ce scandale consistait déjà à une certaine thérapie et prise de conscience.
La force du film est de ne jamais montrer ces faits et de les évoquer indirectement, mais de préférer jouer sur l’empathie envers les victimes et leurs portes-paroles journalistes en quelque sorte. Si vous avez été passionné par Spotlight et les hommes du président, vous serez sans grand doute également captivés par d’une part cette effroyable méthode de recrutement mais surtout par l’empathie suscitée envers notre duo brillamment interprété et leurs supérieurs dont je ne m’attendais pas à une telle réaction. Les deux heures passent extrêmement vite et je ne peux que conseiller ce film qui fera à la fois mal et bien si vous avez connu cette impression d’être l’élite alors que vous n’étiez rien et une séquence l’illustre à merveille même si repoussante.
A recommanderVoir plus


Watchlist