Les Harkis Belgique, France 2022 – 82min.

Critique du film

Guêpier au pays des fennecs

Critique du film: Kilian Junker

Produit entre autres par la maison des frères Dardenne, Philippe Faucon nous emmène dans l’Algérie de la fin des années 50 à la rencontre des Harkis, ces algériens qui se battent aux côtés de la France. Entre espoirs et trahison, ils sentiront les mâchoires du piège peu à peu se refermer sur eux.

Au plein cœur de la guerre d’Algérie, des centaines de milliers de jeunes sont enrôlés aux côtés de la France. On les appelle les Harkis. Philippe Faucon suit dans son film l’histoire d’un détachement de ces combattants sous les ordres du lieutenant Pascal (Théo Cholbi). Tandis que la fin de la guerre parait imminente, le sort de ces soldats auxquels la France avait tout promis semble bien incertain.

Embrassant un thème récurrent de sa filmographie, on comprend rapidement le poids que représente ce bout d’histoire sur les épaules de Philippe Faucon. Pour le pire – un saucissonnage en de trop nombreux intertitres temporels qui alourdissent considérablement le film – mais aussi le meilleur : sa manière de capter l’image. Quasi-documentaire, les plans évacuent l’aspect jeu-vidéo des scènes de guerre, souvent reprises dans le cinéma actuel, pour leur donner un côté testimonial et une puissance évocatrice phénoménale.

«Les Harkis» montre l’horreur du conflit algérien, sans enjolivures ni bons sentiments, et ce, dès sa scène d’ouverture. Une tête, décapitée, déposée devant la porte d’une maison. Point de départ du film, mais aussi de la spirale de violence qui aspirera tous les personnages. La mise en scène alternant plans fixes et plans larges ainsi qu’une absence totale de musique renforcent l’effet anti-romanesque du récit et induisent une tension palpable qui tient le métrage de bout en bout. Bref, un film qui, malgré les réserves formelles évoquées plus haut, échappe au manichéisme ou à une simplification outrancière tout en amenant sa lumière sur un pan de l’histoire trop souvent oublié.

(Festival du film français d’Helvétie 2022)

22.09.2022

3.5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Avatar

Don't Worry Darling

Les Minions 2: Il était une fois Gru

Smile