Les Huit Montagnes Belgique, France, Italie, Royaume-Uni 2022 – 148min.

Critique du film

Le parcours d’une amitié

Critique du film: Teresa Vena

Cinéaste flamand, Felix van Groeningen avait déjà attiré l’attention du public avec ses précédents films. Son plus grand succès, The Broken Circle Breakdown (2012), présentait un jeune couple face à la leucémie de leur fille. Un mélodrame qui nous avait englouti. Production franco-italo-belge,«Le otto montagne», est réalisé avec sa compagne, l’actrice Charlotte Vandermeersch.

Si Bruno (Alessandro Borghi) est originaire des hautes montagnes des Apennins dans le Val d’Aoste, Pietro (Luca Marinelli) est un garçon de la ville. Enfants, alors que ce dernier était en vacances dans le petit village de Grana avec sa famille, ils font connaissance et sympathisent. Au fil des années, ils finissent par se perdre de vue avant de se retrouver plus d’une décennie plus tard. Adapté du roman de l’écrivain italien Paolo Cognetti, «Le otto montagne» («Les Huit Montagnes» en français) interroge sur notre place dans le monde et l’identité propre à chacun.

Sans les impressionnants plans de montagne, majestueux au format d'image 4:3, et la performance de son duo d’acteurs, le long métrage pourrait manquer de dynamisme. Le monde taciturne et souvent muet de ses personnages rend l’immersion des plus complexes et les dialogues secondaires ajoutés à la musique kitch ne sauront égayer l’ensemble.

Par manque d’explication, le contexte culturel pourra aussi échapper au public étranger, rendant futiles les efforts fournis par les acteurs principaux pour s’adapter à la culture régionale de leurs personnages. Enfin, le film reproduit quelques clichés, tels que le stéréotype même du montagnard ou le Népal comme lieu d’une quête intérieure.

«Le otto montagne» sera cette œuvre intense, mais à l’histoire un peu mince. Il n’en reste pas moins les interprétations exceptionnelles de Luca Marinelli et d'Alessandro Borghi.

(Festival de Cannes 2022)

Traduit de l’allemand.

19.10.2022

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Eric2017

il y a 1 an

Par chance ce film a été reprogrammé dimanche dernier🤗. Un film absolument sublime. L'amitié-l'Amour-des Paysages tout y est. Une fresque sur une génération qui cherche un sens à la vie. Aucun rebondissement, juste une immersion totale dans le Val d'Aoste et dans la vie de deux amis que l'on suit de l'enfance à la vie d'adulte. 148 minutes merveilleuses. (G-12.02.23)Voir plus


CineFiliK

il y a 1 an

“Air pur”

Dans le village alpin de Grana où il passe l’été avec sa mère, Pietro fait la connaissance de Bruno, un orphelin du même âge. C’est le début d’une longue et belle amitié.

« Là-haut sur la montagne l’était un vieux chalet ». Une bicoque à retaper qui deviendra vite un refuge pour l’enfant des villes et celui d’en-haut. Alors que Pietro exècre Turin et tient tête à un père, travailleur exigeant, Pietro, le garçon vacher, consentirait sans hésitation à quitter cette terre désertée. Mais les circonstances et le temps décident le plus souvent à notre place.

Il y a de la fraîcheur qui émane de cette jeunesse dévalant les pentes fleuries et plongeant dans les lacs. D’un naturel confondant, les deux comédiens nous entraînent immédiatement dans leurs jeux, leurs confidences, rappelant ainsi le duo angélique de Close. Un air pur s’en ressent. Mais les ellipses font grandir et changer ces frères de cœur. Au fil de leurs retrouvailles, le film avance avec une certaine candeur. L’un s’en va chercher au Népal ce qu’il n’a pas su trouver dans l’alpage, alors que l’autre s’enracine jusqu’à l’isolement. Une voix off parfois sentencieuse comble les trous, évoquant doutes et regrets, contant les drames avec douceur. Quelques standards anglo-saxons incongrus viennent perturber les silences. Pourtant que la montagne est belle. Dans cette double quête existentielle, elle constitue le lien, solide, indéfectible. Sous le soleil ou dans la neige, le Val d’Aoste y apparaît idyllique, mais cloisonné dans un format carré peu capable de restituer l’immensité des paysages. Sans ce choix étonnant, l’émerveillement aurait été encore plus grand.

(6.5/10)Voir plus

Dernière modification il y a 1 an


cinedude

il y a 1 an

Un film très appréciable dans sa narrative et ses paysages. Un bon moment de cinéma sur les relations familiales et amicales.


Autres critiques de films

Bad Boys: Ride or Die

The Bikeriders

Un p’tit truc en plus

Blue & Compagnie