CH.FILM

Les Belles Années Danemark, Suisse 2022 – 93min.

Critique du film

Parfois la vie n’est pas prévisible

Irene Genhart
Critique du film: Irene Genhart

Avec Les Belles Années, la réalisatrice zurichoise Barbara Kulcsar propose une comédie enjouée sur un couple et leur tumultueux départ à la retraite.

Après son départ à la retraite, Peter (Stefan Kurt) et sa femme Alice (Esther Gemsch) sont impatients de pouvoir explorer ensemble une nouvelle étape de leur existence. Mais très vite, ils se rendent compte que les envies de voyages de l’une ont du mal à cohabiter avec le besoin de calme et de repos de l’autre. Si une croisière semble, au premier abord, être la solution idéale, le couple, loin de se rapprocher, s’éloigne encore et toujours. Débarquée à Marseille, Alice décide alors de ne pas remonter sur le bateau. Désormais séparés, chacun sur son propre chemin, ils finissent par se re-découvrir eux-mêmes.

Dans le langage courant, on appelle «âge d'or» (traduction du titre original «Die goldenen Jahre») les premières années qui suivent un départ à la retraite. Les jeunes retraités ont encore la possibilité, et la force physique, de vivre de grandes expériences. Mais ce nouveau chapitre qui suit les nombreuses années de vie professionnelle est loin d’être facile à appréhender, même pour un couple aussi longtemps heureux et soudé comme Peter et Alice. Ni lassitude, ni mauvaise volonté, les deux protagonistes voient tout simplement leurs envies diverger, et voilà que bientôt se creuse un fossé entre les deux.

Et finalement, lorsque le point de non-retour semble être atteint, là où d’autres couples se seraient séparés, la réalisatrice laisse partir Alice dans une aventure en solitaire. Écrit par Petra Volpe, qui avait offert le plaisant L’orde Divin en 2016, «Les Belles Années» met au premier plan une Esther Gemsch brillante et un Stefan Kurt dès plus convaincants pour incarner ce couple à l’orée de bien des bouleversements. Parfois dramatique, délicieusement abscons et souvent drôle, Les Belles Années aborde avec sérieux, mais légèreté, le besoin de changer et le courage qu’il faut pour le faire.

31.08.2023

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Vice-Versa 2

Bad Boys: Ride or Die

The Bikeriders

Un p’tit truc en plus