Call Jane Royaume-Uni, Etats-Unis 2022 – 121min.

Critique du film

Le contrôle de son corps

Critique du film: Maxime Maynard

Phyllis Nagy, scénariste acclamée de Carol, et nommée pour celui-ci aux Oscars 2016 dans la catégorie meilleur scénario adapté, enfile la veste de réalisatrice pour un nouveau long-métrage engagé.

Joy est une femme au foyer modèle dans l’Amérique des années 60. Dans l’attente de son deuxième enfant, son monde s’écroule quand elle apprend que cette grossesse pourrait lui être fatale. Alors que les médecins refusent de l’aider à avorter, elle se tourne vers une association clandestine qui combat pour offrir aux femmes le contrôle sur leur propre corps. Petit à petit, Joy s'investit de plus en plus dans la cause, chamboulant sa routine.

Alors que plusieurs états des États-Unis ont déclaré l’annulation de l’arrêt «Roe v. Wade» légalisant l’IVG, le cinéma contre-attaque. Ainsi, Call Jane, long-métrage de fiction, s’inspire du véritable «Jane Collective», une organisation bien réelle et active à Chicago à la fin des années 60, qui a aidé de nombreuses femmes à avorter à une époque où ce droit, actuellement en danger, baignait dans l’illégalité. Mais loin de se faire un reflet exact de la réalité, le long-métrage de Phyllis Nagy en dévoile une version fictionnelle.

En suivant le parcours de Joy, nous découvrons une collection de personnages aux origines et aux motivations variées. Dans les scènes de groupe, l’ensemble des actrices brillent d’une aura communautaire propre au militantisme. Et alors qu’Elizabeth Banks offre une honnête prestation, Sigourney Weaver toujours très à l’aise dans chacun de ses rôles, dynamise à elle seule le long-métrage dans la peau de Virginia, créatrice du mouvement.

Mais si la fiction espère recréer une réalité plus palpitante que la réalité elle-même, elle meuble finalement le scénario de Hayley Schor et Roshan Sethi de clichés superflus, alourdissant un rythme pourtant adéquat. Et malgré une fin qui pourra sembler précipitée, Call Jane n’en reste pas moins un intéressant et plaisant long-métrage, plaidoyer d’un droit menacé.

À l’image du récent L'événement d’Audrey Diwan ou du très attendu Annie Colère de Blandine Lenoir, Call Jane offre à voir les réalités d’un combat social toujours d’actualité. L’histoire d’un mouvement à connaître.

24.11.2022

3.5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

geradupo

il y a 15 jours

Vu en avant-première au GIFF 2022. J’en attendais beaucoup, j’imaginais un film revendicateur et militant, mais le déroulement est assez lent. On entre vraiment dans le fonctionnement et le quotidien du groupe Call Jane. Quel kiff de revoir Sigourney Waever!


Autres critiques de films

Black Panther: Wakanda Forever

Avalonia, l'étrange voyage

Violent Night

Le Menu