Belle et Sébastien: Nouvelle génération France 2022 – 96min.

Critique du film

Un peu de modernité pour peu d’originalité

Critique du film: Damien Brodard

Le réalisateur Pierre Coré propose une relecture moderne d’une histoire bien connue dans un long-métrage pour toute la famille.

Alors que sa mère doit s’absenter quelques semaines, le jeune Sébastien (Robinson Mensah-Rouanet) est contraint de quitter Paris pour se rendre à la montagne, chez sa grand-mère (Michèle Laroque) et sa tante (Alice David). Le jeune citadin se confronte dans un premier temps au travail à la ferme qui n’a, pour lui, rien de passionnant. C’est dans ce nouvel environnement que Sébastien fait la rencontre de Belle, une imposante chienne de montagne des Pyrénées, maltraitée par son maître Gas (Syrus Shahidi). Le garçon va alors tenter de venir en aide à sa nouvelle amie à quatre pattes.

Tout est dans le titre du film. Quelques années seulement après la fin d’une trilogie (entre 2013 et 2017), l’inséparable duo est ramené sur le devant de la scène avec une approche qui se veut innovante par rapport aux dernières itérations. La modernisation du récit et de ses personnages opérée par Pierre Coré, habitué des productions pour la jeunesse, trouve quelques points d’attache pertinents, notamment pour ce qui est de la maltraitance animale ou de la séparation parfois profonde entre ville et campagne. Pourtant, ce nouveau souffle donne souvent l’impression d’être forcé et souligné de manière assez grossière, voire caricaturale, si bien qu’à l’arrivée, on en vient à se demander si cette modernité apporte réellement quelque chose au long-métrage.

Du côté des interprètes, en dépit d’un antagoniste qui semble frôler la parodie, on sent les deux actrices principales impliquées dans leur rôle, surtout Michèle Laroque qui campe une grand-mère au fort caractère. Le jeune Robinson Mensah-Rouanet s’en sort honorablement dans le rôle-titre, même s’il n’est pas aidé par des répliques qui insistent sans cesse sur sa méconnaissance du monde rural. Toutefois, la relation entre le garçon et la fameuse Belle fonctionne très bien, saluons de ce fait les équipes de dressage qui permettent à ce genre d’histoires de prendre vie. Certes, la réalisation peut être qualifiée de quelconque et la pertinence de l’adaptation remise en cause, mais ce Belle et Sébastien : Nouvelle génération demeure malgré tout un film familial tout à fait décent, qui fera découvrir ce célèbre récit d’amitié aux plus jeunes.

24.11.2022

2.5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Eric2017

il y a 1 an

Ce film est vide. C'était inutile de le faire. Du parapente, une musique du 21ème, un méchant stupide, un Sébastien trop potu (boudeur), une grand-mère bof, un lac souterrain pour fournir de l'eau a des canon à neige, bref la magie de Cécile Aubry et de l'adaptation MERVEILLEUSE de Nicolas Vanier(2013) a totalement disparu. Seule BELLE reste...belle. Il faut vite revoir les trois films de Vanier-Dugay et Cornillac. À éviter ! Une étoile pour les paysages. (G-23.10.22)Voir plus

Dernière modification il y a 1 an


Autres critiques de films

Furiosa: Une Saga Mad Max

The Fall Guy

Blue & Compagnie

La Planète des singes: Le nouveau Royaume