The Power of the Dog Australie, Canada, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni 2021 – 125min.

Cineman Movie Charts

Exclusivité Cineman: Rejoignez le plus grand jury cinéphile de Suisse et avec un peu de chance, vous irez bientôt au cinéma gratuitement!

  • chef-d'oeuvre
  • bon
  • moyen
  • passable
  • consternant

5

4

3

2

1

13

7

5

2

0

4.2

27 Avis des internautes

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

CineFiliK

il y a 1 mois

“Brokeback Montana”

Phil et George Burbank, deux caractères opposés, viennent d’hériter du ranch de leurs parents. Quand le cadet épouse une veuve et la ramène à la maison avec son fils, la cohabitation s’envenime.

Il surjoue les hommes durs, sales et cruels pour mieux dissimuler au fond de lui des sentiments incompris. Castrant les taurillons à main nue, il est aussi le plus lettré des deux, joue du banjo et tresse des cordes. Pas à sa place, elle prend une leçon devant un piano et noie sa « melancholia » dans les bouteilles d’alcool. Quant à son garçon, ses manières le met en marge des cow-boys du lieu. Seul dans sa chambre, il dissèque avec intérêt les animaux qu’il piège. Trois âmes tristes et secrètes qui pourraient se rapprocher, au risque de se consumer.

Jane Campion nous offre un western subtil et cruel. Sa mise en place est certes lente, taciturne, le temps de s’imprégner des vastes plaines et Rocheuses du Montana de 1925 dans lesquelles se cachent les chiens et les loups. Préférant la retenue à l’action, elle tisse peu à peu sa toile révélant progressivement les forces et faiblesses de ses personnages. Adaptée d’un roman de 1967 et découpée en chapitre, son histoire interroge la masculinité dans un milieu où le mâle règne en maître. La mise en scène soignée et le regard féminin de la Néo-Zélandaise lui apportent une modernité envoûtante.

(7.5/10)Voir plus

Dernière modification il y a 1 mois


vincenzobino

il y a 2 mois

La nouvelle leçon de piano
Montana les années 1920: George vient d’épouser Rose et veut la présenter ainsi que son fils Peter au reste de sa famille dont son frère Phil, le parfait opposé de son frère social, véritable solitaire et refusant clairement la présence de cette alcoolique au sein de son foyer. Mais c’est sans compter sur Peter et une certaine orientation.
Le voici donc ce retour attendu de Dame Campion que je n’ai pu voir à Lyon en octobre. En adaptant un best-seller sulfureux, la promesse d’une nouvelle leçon était annoncée. Elle est brillamment tenue.
Il y avait un certain scepticisme quand au choix de l’horaire en sortant d’une journée de travail. Ce scepticisme m’a accompagné durant les dix premières minutes où je pensais à tort assister à une lente accusation sur une nouvelle agression féminine. Le message est tout autre.
Magnifiquement filmé et interprété, particulièrement Cumberbatch grandiose, cette analyse féroce d’une relation interdite totalement pudique à une exception forte sachant qu’une femme est derrière la caméra ce qui amplifie le tableau alors présenté, est brillante et va vraisemblablement en dérouter. Sans compter le pourquoi du titre que l’on croit un instant être géologique et qui finalement est une véritable claque humaine non sans conséquences.
Une brillante analyse humaine a recommander.Voir plus

Dernière modification il y a 1 mois


Sequoia

il y a 2 mois

Dans un cadre naturel à couper le souffle, à coups de non-dits et de suggestions, Jane Campion nous raconte avec beaucoup de subtilité, l’histoire d’un cowboy, tyrannique, caractériel, solitaire et triste. Une caricature du macho comme seuls les homosexuels refoulés peuvent l’être.

Son frère taiseux, sa belle-sœur gentille et perdue et le fils efféminé et déterminé de celle-ci subissent le sale caractère du cowboy frustré qui finira tout de même par en avoir pour son grade.

Cumberbatch très crédible, dans un film fort, sans violence physique, qui nous tient en haleine tout en tissant lentement et minutieusement les liens entre les différents personnages.Voir plus


TOSCANE

il y a 2 mois

Après quelques films et la série Top of the Lake, j’attendais patiemment ce dernier film. Subjuguée, par cette étrange relation entre deux frères dont on remarque qu’elle se dégrade davantage avec l’arrivée d’une femme et son fils, un huis-clos psychologique qui exige du spectateur une grande vigilance sachant que le dénouement n’interviendra que presque deux heures plus tard. Un film puissant comme cette nature filmée dans de magnifiques couleurs, qui nous aide à mieux pressentir les autres drames qui vont se jouer. Tout est suggéré. J’ajoute seulement que ce n’est pas celui qui semble le plus fragile, le plus fluet, qui sera le perdant. Il ne me reste plus qu’à lire le livre de Thomas Savage qui a inspiré ce film, pour être certaine que rien ne m’a échappé.Voir plus

TOSCANE

il y a 26 jours

J'ai découvert sur la première page du livre de Thomas Savage "Délivre mon âme de l'épée Et mon être aimé, du pouvoir du chien" Psaumes. (Esaïe). TOSCANE


Watchlist