Les Animaux Fantastiques: Les Secrets de Dumbledore Royaume-Uni, Etats-Unis 2021 – 142min.

Critique du film

Retour dans le monde des sorciers

Critique du film: Maxime Maynard

Depuis 1997 et la sortie du premier tome, le monde magique de Harry Potter a su bercer l’enfance de million de personnes. Arrivée à l'écran voilà six ans, les aventures du magizooliste Norbert Dragonneau agrandissent cet univers. Troisième long métrage de la saga, Les Animaux Fantastiques : Les Secrets de Dumbledore offre un retour aux sources en demi-teinte, mais bienvenu et qui répondra certainement à la nostalgie de son public.

Dans la période trouble des années 1930, aux portes de la Deuxième Guerre mondiale, le célèbre professeur Albus Dumbledore (Jude Law) fait appel au magizooliste Norbert Dragonneau (Eddie Redmayne) et à ses compagnons pour contrer les plans du mage Grindelwald (Mads Mikkelsen), dont l’influence grandit de plus en plus. De Berlin au Bouthan, en passant par Poudlard, l’équipe se lance à l’aventure.

C'est avec plaisir indéniable que nous retrouvons une distribution familière et ses nouvelles têtes. À commencer par Dan Fogler dans le rôle de Jacob Kowalski qui se démarque à chacune de ses apparitions. Abandonné par Johnny Depp, à la suite de controverses judiciaires, le costume du mage Gellert Grindelwald est enfilé avec un naturel déconcertant par Mads Mikkelsen, déjà bien habitué aux figures antagonistes dans Casino Royale et la série Hannibal. Jude Law, quant à lui, succède merveilleusement à Richard Harris et Michael Gambon dans le costume emblématique d’Albus Dumbledore. Si nous ne pouvons qu’admirer la performance savamment dosée de l’acteur et les intentions narratives de cette relation officiellement reconnue comme étant romantique, l’ensemble peinera à convaincre au-delà du projet initial. S’il est évident qu’une alchimie émane de ces deux figures, elle manquera certainement d’ambiguïté passionnelle pour n’en faire rien d’autre que celle qui unit deux anciens amis grisonnants.

Alors que le réalisateur David Yates reprend la barre de ce nouveau long métrage, l'autrice J.K Rowling, qui s’était occupée seule de l’écriture des deux précédents “Les Animaux Fantastiques”, collabore avec le scénariste Steve Kloves, avec lequel elle avait adapté les scénarios des films Harry Potter. Malheureusement, cette collaboration, jadis positive, n’empêche aucunement l’histoire de piétiner. Car à trop vouloir donner de substance, les péripéties finissent par s’embrouiller. Ne sachant à quel public s’adapter, la thématique politique, rythmée d’éléments sinistres et cruels, se retrouve entrecoupée d’un humour enfantin quelque peu inadapté.

Heureusement, les effets spéciaux, magnifiques et grandioses, réussissent parfaitement à donner vie à ce merveilleux monde magique. Botrucs, Niffleurs, Phénixs, les diverses créatures fantastiques, nouvelles et anciennes, enchantent par leurs beautés et leurs identités visuelles fortes. Elles deviennent l’attraction principale du long métrage, justifiant un titre qui avait perdu de sa superbe, mais se retrouve évincées dans la complexité du récit. Malgré tout, l’apparition, tant attendue, de l’école de sorcellerie Poudlard et les quelques notes, si reconnaissables, du thème musical des films Harry Potter, composé par John Williams, finiront de convaincre les fans de la première heure.

Si la débâcle autour des propos de J.K Rowling aura certainement entaché la réputation de ses œuvres auprès d’un certain public, l’histoire, brouillonne, ne présentera que peu d’intérêt pour celles et ceux qui ne seraient pas déjà acquis à sa cause. Ainsi, et sans grande surprise, Les Animaux Fantastiques : Les Secrets de Dumbledore charmera les aficionados du monde des sorciers, grâce à de superbes effets spéciaux et la soigneuse représentation de cet univers magique. Un espoir pour la suite de la saga.

13.04.2022

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Eric2017

il y a 1 mois

Faut-il avoir lu les livres pour apprécier la série de films des Animaux fantastiques? Et bien si c'est le cas alors je comprends pourquoi je n'ai toujours pas aimé ce nouvel opus. Je m'ennuie totalement dans ce genre de cinéma. Mais il y en faut pour tous les goûts. (F-13.04.22)


Autres critiques de films

Doctor Strange in the Multiverse of Madness

Le secret de la cité perdue

Les Bad Guys

Sonic 2 – Le film