CH.FILM

Corbeaux et Corneilles Suisse 2021 – 90min.

Critique du film

Les observateurs observés

Peter Osteried
Critique du film: Peter Osteried

Pendant plusieurs années, le réalisateur suisse Martin Schilt a filmé corbeaux et corneilles, ces intrigants oiseaux aux sombres plumages. Une fascination qu’il transpose sur la pellicule de son dernier documentaire : «Corbeaux et Corneilles».

Depuis l’aube de l’humanité, les corbeaux et les corneilles nous observent. Sans eux, notre Histoire ne serait pas la même. Dès les premiers pas du genre humain, ils nous ont suivis et accompagnés jusqu’aux plus lointains des continents. Et comme le montre les corbeaux Hugin et Munin de la légende nordique d’Odin, ces oiseaux se sont fait une place de choix dans les mythologies du monde.

C’est en 2018 que le documentariste Martin Schilt a entamé son grand projet avien. L’objectif : décrypter l’existence même des corvidés. Si les documentaires animaliers sur des espèces sauvages ou domestiquées sont particulièrement nombreux, la présence de corbeaux et de corneilles comme sujet de prédilection y est souvent rare. Pourtant, ces oiseaux fascinants et extraordinairement intelligents font l’objet d’études approfondies aux États-Unis. D’autres pays, comme le Japon, sont bien moins tendres et cherchent à restreindre leur population.

Autrefois, les corbeaux et les corneilles s’étaient rapprochés des êtres humains pour bénéficier de leur talent de chasseur. Grâce à eux, ils réussissaient à vivre de charognes abandonnées, et ce, jusque sur les champs de batailles. De nos jours, notre espèce a laissé de côté le gibier pour devenir un producteur massif de déchets qui s’entassent dans de gigantesques décharges. Les corvidés en ont fait leur lieu de prédilection et y glanent facilement de quoi se nourrir. Et devant la caméra de Martin Schilt, cette observation prend la forme d’un commentaire acerbe à l’égard de nos sociétés.

Le long de son œuvre, le cinéaste offre une place de choix à la relation presque symbiotique entre l’être humain et ses compagnons volants. Mais en se concentrant sur leur cohabitation, il réduit la présence des corbeaux et des corneilles et se focalise davantage sur l’humanité. Si ces observations anthropologiques ne manquent aucunement d’intérêt, on aurait pu souhaiter qu’elles ne se fassent pas au détriment de ces fascinants oiseaux. Dans sa forme et pour son sujet, «Corbeaux et Corneilles» n’en reste pas moins un intrigant documentaire qui pousse à la réflexion.

(Adapté de l'allemand)

09.01.2024

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

sboillat

il y a 3 mois

Est-ce que le film sera projeté à Bienne ?


Eric2017

il y a 3 mois

Magnifique documentaire sur ces covidés trop souvent montré du doigt par l'humain dont on dit que c'est une "sale bête". Si c'est bel et bien un charognard, on le trouve en clan là où l'homme se trouve à cause des nombreux déchets qu'il y laisse. Cet oiseau est plein de vertus, il est tout d'abord fidèle, sociable et courageux. Bref un très beau documentaire pour petit et grands. (G-12.01.24)Voir plus


Autres critiques de films

Civil War

Kung Fu Panda 4

Back to Black

Godzilla x Kong: Le Nouvel Empire