La lutte des classes France 2019

Résumé

La lutte des classes

genre
Comédie

Sofia (Leila Bekhti) est avocate dans un prestigieux cabinet d’avocat parisien. Paul (Edouard Baer), anarchiste invétéré sans grande ambition, est batteur dans un groupe de punk rock. Bourrés d’idéaux et convaincus par les valeurs républicaines qu’ils défendent fermement, le couple décide de quitter son petit appartement parisien pour s’installer dans une maison en banlieue, non loin de la cité où a grandi Sofia. Tout va pour le mieux jusqu’au jour où certains parents décident de retirer leurs enfants de l’école publique du quartier, lui préférant la qualité d’enseignement d’une école catholique privée. Corentin, le fils de Sofia et Paul, se retrouve seul, sans ses amis, seul Blanc sans religion. Devant le refus de leur fils d’aller à l’école, le couple se trouve face à un dilemme : doivent-ils renoncer à leurs valeurs pour le bien de leur enfant ?

Date de sortie

Romandie: 17 avril 2019

Réalisateur

Casting

Bandes-annonces, vidéos & images

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Carolivier

il y a 6 mois

Après une vie de bonne conscience bobo et plusieurs années en Tunisie, j’ai eu un plaisir jouissif à suivre Édouard Baer empêtré dans ses contradictions. Après, tout le monde peut ne pas aimer. Mais moi, j’ai adoré!


super_duchemin

il y a 6 mois

Tous les personnages sont caricaturaux et c'est ce qui en fait un film souvent drôle. Une bonne critique des bobos et de leurs contradictions. De quoi nourrir bien des discussions ! La fin est grotesque.


CineFiliK

il y a 6 mois

“L’école est finie ?”

Sofia et Paul quittent Paris pour une maison à Bagnolet. Mais le quartier d’enfance de la jeune femme a changé au fil des ans. Pour le bien de Corentin, leur fils unique, le couple, plein de principes et d’idéaux, hésite aujourd’hui entre école publique et privée.

Française arabe née en banlieue, elle est aujourd’hui avocate spécialisée en droit de la famille dans un grand cabinet d’avocat parisien. Batteur athée dans un groupe punk dépassé, lui n’a « rien d’autre à foutre » que d’assister à la réunion des parents d’élèves. Le duo improbable est incarné par les mal assortis Leïla Bekhti et Edouard Bear. Il leur suffit, en une première scène, de débattre sur l’éthique de la spéculation immobilière pour nous convaincre avec le sourire.

De gauche à droite, le film oscille avec humour entre clichés, caricatures et vérités. A l’image de ce petit garçon incapable de marcher droit, il grimpe en chemin sur de multiples obstacles pour mieux les surmonter. Noirs, Blancs, riches, pauvres, Arabes, Juifs, Chinois, port du voile, laïcité et BIO, tout y passe, frisant la chute jusqu’à l’absurde. Comme Mlle Delamarre, l’institutrice, qui se noie dans les litotes et euphémismes du charabia de l’éducation nationale, le politiquement correct est sans effets. Pour tenter de s’entendre, il faut commencer par s’écouter. Pas besoin de croire en Dieu pour croire en l’autre.

7/10Voir plus

Dernière modification il y a 6 mois


Watchlist

Séances La lutte des classes

Malheureusement, le programme n’a pas encore été porté à notre connaissance. Nous vous le communiquerons dès que possible.

Louez des films recommandés

Teleboy
Hollystar

Dès à présent dans les salles 6 sur 55 Films