John Wick: Chapter 3 – Parabellum Etats-Unis 2019 – 143min.

Cineman Movie Charts

Cineman Movie Charts: le jury, c'est toi!

  • chef-d'oeuvre
  • bon
  • moyen
  • passable
  • consternant

5

4

3

2

1

29

16

8

7

9

3.7

69 Avis des internautes

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Eric2017

il y a 5 mois

Trop c'est trop ! Des personnes ont quitté la salle ! Il n'y a que des scènes d'action et lorsque les acteurs ouvrent leurs bouches c'est pour dire des...... Les dialogues stupides de ce film et ceux de Keanu Reeves doivent tenir à peine sur une page A4. C'est absolument affligeant. Et dire que la fin laisse entrevoir un chapitre 4. Je vais mettre une étoile pour la performance de tournage. (F-07.06.19)Voir plus


CineFiliK

il y a 5 mois

“L’Apocalypse de John”

Parce qu’il a enfreint les règles de la Grande Table en tuant dans un lieu sacré – l’Hôtel Continental –, John Wick est excommunié. A 18 heures précises, il sera l’homme à abattre.

Ange noir de l’Apocalypse, John est un Christ plus exterminateur que rédempteur. Ressuscité des morts, le corps sillonné de stigmates, une croix peu orthodoxe dans le poing, il prêche la paix en préparant la guerre – parabellum. Ses nouvelles armes de destruction massive dans cet épisode troisième du nom ? Un livre, les sabots d’un cheval et des chiens enragés. Si les combats débutent le plus souvent à mains nues, c’est pour mieux s’achever par une balle dans la nuque ou entre les deux yeux. De quoi poursuivre la longue descente du personnage dans les cercles de l’Enfer, une bibliothèque, des écuries ou le désert marocain.

Le scénario programmé de cet intermezzo tient sur deux lignes. Quant à Keanu Reeves, ses gestes ralentis – dixit ses ennemis – alourdissent l’ensemble. Catharsis des violences mues par la vengeance – un chiot assassiné et une voiture volée comme déclencheurs –, la série n’a d’autre valeur que de servir d’exutoire à un public amateur et averti. Mission accomplie en transformant notamment l’Hiver de Vivaldi en Requiem pour un massacre. Dans l’Evangile selon saint John, l’art ne peut être que douleur, et la vie, une souffrance.

6/10Voir plus

Dernière modification il y a 5 mois


annick_lucas

il y a 5 mois

film sans aucun interet


Watchlist