Le Retour de Mary Poppins Etats-Unis 2018 – 131min.

Cineman Movie Charts

Cineman Movie Charts: le jury, c'est toi!

  • chef-d'oeuvre
  • bon
  • moyen
  • passable
  • consternant

5

4

3

2

1

12

8

11

4

5

3.5

40 Avis des internautes

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

messercoco

il y a 2 mois

Ça va mais je préfère le 1er film je n'irai en tout cas pas le voir une 2ème fois et n'acheterai pas le blue ray


IsaDesOsiers

il y a 3 mois

Cinq étoiles!!!! Le film Mary Poppins (1964) avec la magnifique Julie Andrews et le charmant Dick Van Dyke est un classique du cinéma. Le nouveau film, Mary Poppins Returns, a eu un grand défi d'arriver à l'hauteur de l'ancien. Hélas, nous avons trouvé que le film est excellent. Aucun déception, et ça vaut largement le détour. Walt Disney a réussi à capturer le ton, le look, et l'esprit de l'ancien film à merveille. Faites attention à l'apparition de Meryl Streep et de Dick Van Dyke dans le film aussi. Colin Firth fait un excellent contre-point au guimauve bien sucrée de l'ambiance qui fête le monde imaginaire d'enfance, il y a le grand Lin-Manuel Miranda, (auteur de "Hamilton" de Broadway et un vrai génie du théâtre), et la surprenante Emily Blunt, connue comme une actrice sérieuse de grand importance, qui joue notre nanny avec un brin d'ironie spécialement espiègle. Pour toute la famille, vous allez vous trouver gâter par la joie.Voir plus


Eric2017

il y a 3 mois

Génial car la magie est là! Emilie Blunt en parfaite "remplaçante" de Julie Christie. De manière générale, le casting y est excellent. Et puis il y a le parfait mélange film-dessins animés qui a été totalement "reproduit" dans ce Retour. N''oublions pas que pour les personne de ma génération, en 1964 nous avions été impressionné de voir des personnages réelles pénétrer dans le monde magique du dessin animé. Dans ce retour tout y est. Et puis il y a Meryl Streep en cousine Topsy qui est absolument parfaite. Bref, l'ensemble est magique. Je souhaite vivement que les enfants d'aujourd'hui sauront apprécier ce bijou de film. (F-23.12.18)Voir plus


CineFiliK

il y a 3 mois

« Super nanny »

Dans les années 30, Londres s’enfonce dans la Grande Dépression qui menace Michael Banks de perdre sa maison. Un coup dur de plus pour ce père veuf et ses trois enfants. Il est grand temps que Mary Poppins descende de son nuage et remette les choses en ordre.

Il aura fallu 54 ans pour retrouver enfin la « super nanny » qui berça de ses chants et sa féerie les rêves de plusieurs générations. Dès les premiers instants, la madeleine encore chaude se laisse croquer avec envie. La recette est la même, mais son goût sucré est celui plus amer de la nostalgie. La musique et les visages ont changé. On apprécie les nombreux clins d’œil au premier opus et ces stars de passage – Meryl Streep, Colin Firth, Angela Lansbury – venues honorer le mythe. Le film a cependant perdu en charme et chaleur, ce qu’il a gagné en modernité. Alors on imagine Mary Poppins apparaissant dans notre civilisation individualiste et hyperconnectée, avec le souhait qu’elle y saupoudre un peu de sa médecine magique. Mais les chauffages électriques ont aujourd’hui remplacé les cheminées.

6.5/10Voir plus

Dernière modification il y a 3 mois


vincenzobino

il y a 4 mois

La coupe est pleine
Michael Banks n’est plus le petit garçon ayant connu Mary Poppins: il est à son tour père de famille... et veuf, son épouse ayant trouvé la mort. Du coup, cette dernière gérant tout l’aspect financier de la maison Banks, la demeure est sur le point d’être saisie vu que l’emprunt bancaire ne peut être remboursé. L’occasion pour la plus célèbre gouvernante volante et son ami allumeur de réverbères de filer un coup de main à la famille Banks, d’autant que le directeur cupide de la banque ne rêve que de s’installer dans la propriété.
53 ans après Julie Andrews, le retour de Mary Poppins promettait d’une part un retour en enfance, mais aussi une part de renouveau chorégraphique avec le réalisateur de Chicago aux commandes. L’on reste un peu sur notre faim.
La magie visuelle est bien présente avec à nouveau des séquences animées toujours aussi délurées et un casting impeccable, particulièrement les enfants de Michael et Emily Blunt qui sans nous faire oublier l’inimitable Julie Andrews est excellente.
En revanche, il manque à mon sens une magie musicale : les chorégraphies sont irréprochables mais l’on ne ressent pas les émotions ou les zygomatiques de l’original. Il y a également quelques longueurs, particulièrement autour de Big Ben et d’un faux suspens. La coupe brisée, objet symbole de Michael dans le film, pourrait être réparée mais sans cet émerveillement ressenti alors.
Se laisse néanmoins voir...Voir plus


Watchlist