Fahrenheit 11/9 Etats-Unis 2018 – 125min.

Communiqué de presse

Fahrenheit 11/9

15 ans après Fahrenheit 9/11, son documentaire sur George W. Bush et les attentats du 11 septembre 2001, le cinéaste Michael Moore a choisi de faire de Donald Trump le sujet de son nouveau film. Son titre Fahrenheit 11/9 est un clin d’œil appuyé à Fahrenheit 9/11. Cette fois, c’est le début de mandat de Donald Trump, élu officiellement le 9 novembre 2016, que le cinéaste américain a choisi d’explorer: une nouvelle catastrophe américaine à ses yeux. Suprémacistes blancs, conservateurs implacables, images d'archives de l'élection, polémiques à gogo, démocrates déboussolés et actions coup de poing... Michael Moore prévoit un spectacle dont pourront se délecter ceux "qui ne supportent plus la folie" de l'ère Trump. Le documentaire va tenter de faire vaciller l'administration du président américain en torpillant la campagne pour les élections de mi-mandat, prévues en novembre 2018.

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Eric2017

il y a 10 mois

Un bon documentaire où Michael Moore ne prend pas parti mais tente de démontrer pourquoi le peuple américain à voter Républicain en 2016. Un seul souci technique dans ce film en VO, le sous-titrage se balade entre le bas et le haut de l'écran. (G-07.11.18)


vincenzobino

il y a 10 mois

4.5: Volte-face
Le 9 novembre 2016, Donald Trump est élu président des États-Unis. Comment a-t-il pu l'emporter ou plutôt, comment les Démocrates qui étaient en tête des sondages, ont-ils subi un camouflet?
Le grand retour de Michael Moore, le réalisateur trublion connu pour son penchant anti-républicain et le sujet promettait un procès de l'individu Trump, d'où un risque de bis repetita après Bowling for Columbine et Fahrenheit 9/11. Mais le retournement de situation est spectaculaire.
Le documentaire débute par ce "jeudi noir" et l'actuel président américain y est d'abord perçu comme le magnat financier que tout le monde connaît.
Sauf que les Démocrates ont absolument tout fait pour que cette date donne ce verdict des urnes. Je préviens les fans invétérés de Barack Obama: vous allez être estomaqués, non pas par un agissement républicain mais bien par un silence démocrate ayant provoqué cet abstentionnisme record.
Michael Moore n'est plus trublion, mais citoyen inquiet par la conséquence de ce vote. Il se permet une comparaison avec une page très sombre de l'histoire du XXème siècle et met en garde contre une récidive semblant objectivement peu probable mais pouvant, sur un plan subjectif, susciter cette crainte. Et les gerbes d'applaudissement accompagnant le générique de fin prouve qu'il frappe là où ça fait mal.
A recommander vivement...Voir plus


Autres critiques de films

Ad Astra

ÇA Chapitre 2

Le roi lion

Once Upon a Time... in Hollywood