Jeune et jolie France 2013 – 95min.

Critique du film

Jeune et jolie

Critique du film: Agathe Tissier

Ne manquant de rien, une demoiselle de bonne famille s'adonne à la prostitution.

Isabelle (Marine Vacth) perd son pucelage au cours de l'été de ses 17 ans qu'elle passe en famille dans le sud de la France: c'est l'oeuvre d'un jeune homme de passage, qui va ainsi ouvrir la porte à d'autres, plus âgés, au retour à Paris d'Isabelle. Le temps de 4 saisons, la jeune femme cherche sa sexualité, proposant ses services via un site de rencontres. Des relations tarifées que sa beauté lui permet sans difficultés. Forte de sa jeunesse, elle expérimente le sexe sans s'encombrer de sentiments. Jusqu'au jour où sa famille plonge dans l'incompréhension la plus totale lorsqu'elle apprend la nature de ses activités. Comment une jeune fille issue de bonne famille, ne manquant de rien, recourt à la prostitution, question ouverte que sa mère (Géraldine Pailhas) va tenter de résoudre en la mettant entre les mains d'un psy...

François Ozon ose le sujet tapageur à la mode, la prostitution dans le milieu étudiant en sautant l'étape de la question actuelle de la crise et en n'y voyant qu'une expérience adolescente. La perte de l'innocence, la passage à l'âge adulte, quitte à faire fi des convenances, couper le cordon définitivement, à sa façon, quitte à l'arracher. Une quête de soi, qu'importe le soi, en bonne compagnie, escortée par la très sensuelle Marine Vacth.

04.01.2016

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

caolin

il y a 10 ans

Ce film se penche avec intelligence sur la difficulté d'être une jeune femme en devenir. Et il a l'audace de réclamer un droit à se prostituer. Malgré l'apparente invraisemblance de l'histoire, force est d'admettre que celle-ci est totalement plausible. Comme de nombreuses adolescentes, Isabelle ressent un besoin féroce à connaître sa capacité de séduction. Et à cela s'ajoute apparemment une envie irrésistible de s'assurer que son corps a de la valeur, une valeur financière. Alors se prostituer se dessine comme la trajectoire idéale. Isabelle joue en plus de sa candeur. Cela lui permet d’assouvir un autre besoin adolescent : faire comme les grands tout en rappelant qu’elle n’est qu’une enfant : de quoi se valoriser encore plus. Ozon nous rappelle que pour être d’accord de s’aimer, il faut d’abord briser les limites et se surpasser soi-même, quitte à perdre la valeur de toute chose… Une conclusion certes glaciale, mais certainement juste.Voir plus


thorgal444

il y a 10 ans

Une jeune actrice excellente qui sauve un peu le tout.


0vide

il y a 10 ans

Pas convaincu, mais pas si mal.


Autres critiques de films

Furiosa: Une Saga Mad Max

The Fall Guy

Blue & Compagnie

La Planète des singes: Le nouveau Royaume