Ilo Ilo 2013 – 99min.

Critique du film

Ilo Ilo

Critique du film: Andrea Wildt

A Singapour, une famille engage une domestique venue des Philippines afin de s'occuper de leur turbulent garçon.

Anthony Chen dresse le portrait d'une famille aisé vivant à Singapour, avec son lot de tensions et problèmes en tous genres: les parents du turbulent Jiale se retrouvent complètement dépassés par sa fougue et ses caprices. Tandis que sa mère enceinte doit écrire à la machine plusieurs lettres de licenciement destinées à des collègues, son père perd son emploi et ses économies, sans toutefois le dire à qui que ce soit. Engagée pour s'occuper de Jiale, une domestique venue des Philippines va petit à petit gagner l'affection du bambin et de ses parents...

En dépit des chaudes larmes que le public ne manquera pas de verser au cours de la projection, Ilo Ilo vaut plus que son pitch "d'une domestique qui gagne l'amour de toute une famille". En plus d'émouvoir, le film d'Anthony Chen possède un humour fin et élégant, notamment lorsqu'il analyse les petites crises personnelles des membres de cette famille, elle-même frappée par celle, économique, qui secoua l'Asie dans les années 90.

02.05.2016

5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

TOSCANE

il y a 6 ans

Une belle histoire tendre et pudique entre une travailleuse immigrée à Singapour et un enfant insupportable à qui on a envie d’envoyer une taloche pendant tout le début du film ; bien qu'en observant ses parents on se dit qu’il lui faut aussi beaucoup de patience pour leur obéir et les supporter.
Ce petit garçon se consolera sûrement du départ de la bonne, mais il ne l’oubliera sans doute pas. On ne parle pas souvent des immigrés en Asie et on touche de très près la détresse d’une femme obligée de s’expatrier pour faire vivre sa famille. C’est un beau film qui a bien mérité à Cannes, la «caméra d’or » ou «un certain regard » (je ne sais plus).Voir plus


la_critique

il y a 7 ans

Un très bon film sur l'esclavage moderne des nounous dans le contexte asiatique - thématique peu surprenante pour ce cinéma d'outre-mer, que l'on pense à l'exemple du Mundial à Dubaï et des philippins. Bon jeu d'acteur, du bon cinéma qui a amplement mérité sa Caméra d'Or à Cannes...


Autres critiques de films

Justice League

Le pianiste

La Mauvaise éducation

Selma