Starbuck Canada 2011 – 103min.

Critique du film

Starbuck

Critique du film: Agathe Tissier

Comédie québécquoise dans laquelle le père de 533 enfants peine à se comporter en adulte responsable.

David Wosniak fait don de son sperme sous le pseudonyme de Starbuck pendant quelques années en échange d'une rémunération non négligeable. 20 ans plus tard, alors que sa compagne lui annonce qu'il va être père, il apprend par l'avocat de la clinique qui bénéficiait de sa persévérance et de sa régularité, qu'il l'est déjà, et de pas moins de 533 enfants, dont une partie qui s'est constituée partie civile pour annuler la clause d'anonymat qu'il ne manquait pas de signer à chacun de ses efforts. Muni des lettres qu'ils lui transmettent pour le convaincre de révéler son nom, David va aller à leur rencontre incognito. Mettre un visage sur ces orphelins lui donnera peut-être l'envie et le courage de dévoiler son identité malgré les conseils de son ami et avocat, qui compte plaider la démence pour justifier sa générosité...

Autant le dire tout de suite: le tempo et l'irrésistible humour présents dans la bande-annonce de Starbuck, tiennent magistralement la route tout au long de cette histoire finement trouvée, les dialogues prenant toute leur saveur grâce à l'irrésistible accent québecois de cet anti-héros adepte de la veuve poignet. En pointant du doigt ce cas un peu particulier, le sujet plus large du droit à l'accès à certaines informations concernant ses antécédents est posé et apporte une goutte de sérieux au milieu de cet océan de situations grotesques. Touchant.

31.05.2021

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

latchiatchia

il y a 10 ans

Un film qui ne peut que ravir. Un thème original et très bien abordé. De l'émotion, de la remise en question et de l'humour. C'est un très beau moment que j'ai passé à regarder Starbuck. Je le conseille à tout le monde


rarore

il y a 10 ans

Un scénario vraiment originale accompagné d'un humour tel qu'on peut apprécier à tout moment. Vous le conseille vivement a tous spectateurs désirant rigoler un bon coup.


vincenzobino

il y a 10 ans

Confirmation que le cinéma canadien se porte bien, même sans Arcand. Après Monsieur Lazhar, une deuxième très belle surprise...


Autres critiques de films

Black Panther: Wakanda Forever

Le Menu

Le Chat potté 2: La dernière quête

She Said