Critique28. November 2019

«Servant» - Crazy food and creepy doll par M. Night Shyamalan

«Servant» - Crazy food and creepy doll par M. Night Shyamalan
© 2019 - Apple TV+

Fraîchement débarquée sur AppleTV+, «Servant», la nouvelle série créée par Tony Basgallop et produite par M. Night Shyamalan, est une charade psychotique savoureuse sur fond d’étranges cuisines, de poupée enfantine et d'une nanny effrayante. AppleTV+ vient de dévoiler les 3 premiers épisodes de la première saison sur la plateforme, plus que prometteurs.

M. Night Shyamalan, emblématique réalisateur du «Sixième sens», ou du récent «Split», reprend les rênes d’une série après «Wayward Pines» en 2016. Lauren Ambrose et Toby Kebbell interprètent Dorothy et Sean, les époux Turner. Il est chef cuisinier de renom, elle, une journaliste reporter pour une chaîne d’informations locales, et leur réussite n’a d’égale que la luxure flamboyante de leur intérieur à Philadelphie. Pourtant une écharde s’est greffée au tableau, macabre, la perte de leur enfant Jericho, alors âgé de seulement 13 semaines. Et une poupée leur est offerte, une sorte de réplique de leur bambin façon Pinocchio, histoire de conjurer l’absence irrémédiable.

Voilà l'entame d’une psychose mentale aux relents horrifiques. Le deuil se mêle à une poupée de cire, si réelle... ses yeux, ses cheveux, son sourire, tout y est, jusqu’à la texture de sa peau, inerte certes, mais le réalisme est troublant. Si bien que Dorothy semble autrement plus convaincue que son mari de la vie de cette poupée. Son enfant lui est revenu semble-t-il, au point qu’elle engagera une nounou pour s’en occuper: la jeune Leanne, interprétée par Nell Tiger Free. Bientôt, nous comprenons que la jeune nanny est loin d’être innocente, et alors si rien ni personne ne semble douter que l'enfant poupée est bien en vie, croyez le ou non, mais au babyphone un jour, un pleur se fait entendre… Dès lors Sean s’accompagne de son ami, et accessoirement beau-frère incarné par Rupert Grint, pour démêler le vrai du faux.

«La cuisine devient une étonnante stratégie visuelle pour une amplification du thriller...»– Theo Metais

Et la cuisine au centre de cette histoire, le créateur de la série Tony Basgallop injecte au personnage de Sean un peu de son expertise, lui qui jadis se fit la main au métier de cuisinier. A l’heure d’une avalanche pop d’émissions de cuisine, «Servant» se pare d’une esthétique gustative inhabituelle, organique, et la cuisine devient une étonnante stratégie visuelle pour une amplification du thriller et matérialiser les émotions du couple. Pour preuve, le machiavélique dépeçage d’une anguille dans l’épisode 3. Et très adroitement, M. Night Shyamalan met aussi en exergue l’horreur, sinon la violence perfide, de l’industrie culinaire étoilée.

Lauren Ambrose & Toby Kebbell
© 2019 - Apple TV+

Plus la trame du thriller s’étoffe, et plus nous reviennent les souvenirs de «Rosemary's Baby», «The Exorcist», «Annabelle», «Shining», voire la sortie récente du très inégal mais surprenant «Chanson douce». Les 3 premiers épisodes révèlent les prémisses d’une série viscérale à la réalisation exigeante, tant sur sa trame narrative que sur ses compositions visuelles et musicales. Et c’est la réalisatrice zurichoise Lisa Brühlmann qui s’est greffée au projet. Son «Blue My Mind» en 2017 fut une révélation à l’international, et la voilà aux manettes du huitième épisode, «Jericho», prévu sur la plateforme pour le 2 janvier 2020. Alors qu'Apple a déjà donné son feu vert pour la saison 2, «Servant» s’ouvre dans un ramdam psychotique enlevé, à l'exception peut-être d’un deuxième épisode un brin en dilettante, n’en déplaise à notre curiosité, prête, elle, à dégainer pour la suite!

3,5/5 ★

Plus d'informations sur «Servant».

Les trois premiers épisodes sont à découvrir dès aujourd'hui sur Apple TV+. La suite des aventures du couple Turner et leur nanny le 5 décembre prochain sur la plateforme.

Cet article vous a plu ?


Commentaires 0

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement