Une belle équipe France 2019 – 115min.

Critique du film

Les femmes au chevet du club

Sven Papaux
Critique du film: Sven Papaux

Mohamed Hamidi s’est distingué avec La Vache et Jusqu’ici tout va bien. Retour sur la grande toile avec une nouvelle comédie populaire, dans le Pas-de-Calais, dans la grande marmite du football amateur.

Une bagarre et le club de Clourrières se fait exclure du championnat, jusqu’à la fin de la saison. La poisse. Pour sauver le club de la relégation, et par la même occasion de la disparition, Marco (Kad Merad), le coach, décide de composer avec une équipe exclusivement… féminine. Dans ce petit patelin, les us et coutumes vont changer drastiquement, comme un grand coup de balais: les hommes vont laisser leur place aux femmes.

Petit coup d'œil dans le rétro, pour rappeler que le SPAC fut un club avec ses hauts et ses bas, ses faits de gloire. 90 ans d’existence, dont le grand Marco, incarné par Kad Merad, fut l’un des artisans, un sacré footballeur, une gâchette comme l’équipe de Clourrières n’a plus jamais vu. Un sacré joueur, mais pas de mental. Plusieurs années plus tard, Marco est toujours là, cette fois-ci à la tête de l’équipe première. Une joyeuse bande de potes transpirant sur le terrain pour défendre l’honneur du SPAC. Devant une tribune bien garnie, entre les femmes et les fidèles du club, l’équipe portée par le bouillant Mimil (Alban Ivanov) va sombrer: une vulgaire baston et l’équipe de joyeux lurons déchante. Clourrières est proche de disparaître avec cette mise au ban.

Les mélodies d’Ibrahim Maalouf, la plume de Hamidi, dialoguant entre douce réflexion sociale et humour décapant, font de La bonne équipe le divertissement tout trouvé pour surfer sur la remise en cause des bases «fondamentales» du couple: l’homme est acteur et la femme reste spectatrice. Quoi de mieux qu’un terrain de foot, le parfait exemple des différends entre homme et femme. Hamidi, en remplaçant les hommes par les femmes sur le gazon, empoigne un sujet de société particulièrement discuté. Qu’en est-il quand la matriarche disparait de la maisonnée? Une belle équipe désamorce le bastion masculin. Inverser les valeurs et voilà que les héros deviennent secondaires; les héroïnes sont en première ligne.

Bien qu’intéressant dans son propos, assez opportuniste si nous nous montrons un peu piquant, Une belle équipe n’échappe pas à la comédie pantouflarde, légèrement convenue. Si Kad Merad reste (un peu) fidèle à lui-même, on apprécie le côté léger de Laure Calamy ou la vista de Céline Sallette - toujours très mordante. Outre le casting féminin plutôt bon, Mohamed Hamidi ne retrouve pas la même verve que ses précédents films.

En bref!

Mohamed Hamidi s’attaque à un sujet très actuel de manière trop sage, tentant de teinter son récit d’humour, sans oublier de garder un propos très sérieux derrière la rigolade. Bien que louable, Une belle équipe ne soulève rien de bien folichon, restant bien ancré dans les carcans d’un cinéma français qu’on voudrait désespérément plus audacieux, plus courageux.

13.01.2020

2.5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Sonic the Hedgehog

Bad Boys for Life

Le voyage du Dr. Dolittle

Birds of Prey (et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn)