Nocturnal Animals Etats-Unis 2016 – 116min.

Critique du film

Nocturnal Animals

Critique du film: Geoffrey Crété

Directrice d’une galerie d’art branchée de Los Angeles, mariée à un homme d’affaires, Susan Morrow est une femme solitaire et sombre. Un jour, elle reçoit un manuscrit intitulé Nocturnal Animals, envoyé par son ex-mari Edward. Après presque dix ans sans contact, il souhaite avoir son avis sur ce livre qui lui est dédié, et dont le titre fait référence à ses insomnies. Susan se plonge dans cette histoire violente qui tourne autour d’un père de famille dont la vie se transforme au cauchemar suite à une rencontre malheureuse dans le désert américain…

Qui aurait pu se douter que Tom Ford, célèbre styliste, avait une âme de grand cinéaste ? Il l’a montré dès son premier film, A Single Man, magnifique histoire mélancolique et sensuelle avec Colin Firth et Julianne Moore. Il le confirme avec son deuxième, Nocturnal Animals, adapté du livre Tony and Susan d’Austin Wright : un thriller noir et tortueux, d'une beauté renversante, drapé dans une ambiance envoûtante. Cette histoire tordue, entre le drame romantique et le thriller, qui résiste à l'esprit par sa narration alambiquée, est un objet fascinant et hypnotique. A la fois magnifique et monstrueux, à l'image de cet incroyable générique, Nocturnal Animals se regarde comme un étrange cauchemar. Et au-delà de l'impressionnante maîtrise formelle et des acteurs excellents (Amy Adams, Jake Gyllenhaal, Aaron Taylor-Johnson, Michael Shannon), il y a une émotion subtile, qui explose en silence dans les dernières minutes.

02.01.2017

5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

steve_cyprien

il y a 3 ans

C'est beau, mais que c'est prétentieux!


danny888

il y a 3 ans

Assez d'accord avec Regis sur le décalage entre la relativement piètre qualité de l'histoire écrite par l'ex-mari et le puissant effet que ladite histoire a sur son ex-femme, prête dirait-on à tout recommencer grâce à la prétendue magie du manuscrit... Mais la clé de l'histoire semble être dans le tableau d'une galerie... Un peu prétentieux mais bien filmé. Se laisse voir, sans plus...Voir plus


paradis_perdu

il y a 3 ans

Un très beau film, à l'image de son réalisateur. Entre la grâce, les corps poisseux, l'extravagance, la froideur des intérieurs designs, la beauté des costumes, la photographie impeccable, le luxe et les bas fonds en même temps, L.A et sa géographie des autoroutes... Un film triste, entre le sublime et les abysses de la perversion.
Mention à Laura Linney, impeccable en mère snobe de l'héroïne, brushing de dingue et collier de perle, attablée dans ce restaurant feutré qui sied si bien à la vision grandiloquente de Tom Ford.Voir plus


Autres critiques de films

Le Cas Richard Jewell

En avant

The Gentlemen

Bloodshot