Good Luck Algeria Belgique, France 2015 – 91min.

Critique du film

Good Luck Algeria

Critique du film: Geoffrey Crété

Amis depuis l’enfance, Sam et Stéphane ont créé une entreprise de skis haut de gamme. Mais lorsque celle-ci est menacée, leur rêve se brise. A moins qu’ils ne réussissent un pari fou : qualifier Sam aux Jeux Olympiques pour l’Algérie, le pays de son père. Le début d’une aventure folle pour le duo, qui va permettre à Sam de renouer avec ses origines, loin de sa vie actuelle.

Aussi improbable soit-elle, l’aventure de Good Luck Algeria ne sort pas de nulle part : le réalisateur Farid Bentoumi s’est inspiré de l’histoire de son frère (cascadeur sur le film : sacré jeu de miroir), qui a fait les Jeux olympiques sous la bannière de l’Algérie à Turin en 2006. Pétrie de bonnes intentions, cette comédie gentillette aborde ainsi la lourde question des racines et de l’immigration, avec l’humour et la tendresse attendus, et en grande partie grâce à l'efficacité du duo formé par Sami Bouajila et Franck Gastambide (et dans une moindre mesure Chiara Mastroianni, sous-employée dans un second rôle). De quoi lui donner cette étiquette attachante mais limitée de film populaire, qui amuse sans emballer, touche sans chambouler, et divertit sans vraiment être remarquable. Good Luck Algeria n’a pas le panache et le burlesque de La Vache, sorti sur les écrans en février, et se contente donc de peu.

29.03.2016

2

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

gott2

il y a 5 ans

Superbe film politiquement correct qui met en vedette les seuls vrais Français de demain.


aude86

il y a 5 ans

Histoire touchante avec un brin d'humour, sur la famille, les racines, le dépassement de soi-même. Petite larme et frissons garantis !


CineFiliK

il y a 5 ans

Pensée du jour : Citius, Altius, Fortius
Suite à la perte d’un important contrat, la petite entreprise de skis de fond de Sam, qui mise sur la qualité du travail artisanal, connaît la crise. Mais Stéphane, son ami et partenaire en affaires, ancien athlète de haut niveau, croit avoir trouvé la parade pour s’assurer une publicité d’enfer : et si Sam participait aux Jeux olympiques d’hiver sous les couleurs de l’Algérie, son pays d’origine ?

Le nouveau réalisateur Farid Bentoumi rend hommage à son frère et conte son histoire vraie dans ce premier long-métrage plein de jolies intentions et attentions. La trame sportive, qui n’est pas sans rappeler celle de Rasta Rockett et de ses quatre Jamaïcains coincés dans un bob, mise sans surprise ni réel suspens sur l’amateur volontaire égaré dans une ambiance contrastée mêlant pays de soleil et panoramas neigeux. Néanmoins, la comédie tend davantage vers le social en évoquant avec plus ou moins de délicatesse les difficultés économiques des petites sociétés et les complexes identitaires des doubles nationaux. Reste la chaleur réconfortante de voir des gens ordinaires aller au bout de leur folie douce afin de maintenir à flot leurs rêves. Si le final olympique, acmé attendu, est sacrifié faute de moyens, il n’empêche une émotion touchante par sa simplicité.

7/10
twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.comVoir plus


Autres critiques de films

Raya et le dernier dragon

Drunk

Promising Young Woman

Ammonite