Je verrai toujours vos visages France 2023 – 118min.

Résumé

Je verrai toujours vos visages

genre
Drame

En France, la justice réparative propose aux victimes et aux condamnés un espace d’échange et de parole neutre et sécurisé. La réalisatrice Jeanne Herry s’empare du sujet et suit les parcours, les dialogues et les prises de conscience d’un ensemble de personnages interprétés par une distribution cinq étoiles. Adèle Exarchopoulos, Élodie Bouchez ou encore Gilles Lellouches se glissent dans la peau de professionnels, de bénévoles, de victimes ou d’agresseurs. Un seul but : que tout le monde puisse revivre en société.

Date de sortie

Suisse All.: 5 octobre 2023

Romandie: 5 avril 2023

Offres de streaming

Réalisation

Casting

Bandes-annonces, vidéos & images

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

vincenzobino

il y a 1 an

Tuteurs
Chloé entreprend une rencontre avec son frère l’ayant abusé sexuellement lorsqu’elle était plus jeune et rentre en contact avec Judith et Paul, bénévoles de la Justice Restaurative, qui organise des rencontres entre victimes et coupables ne se connaissant parfois pas et partageant leurs expériences de voleur ou victime dans la même pièce. Elle n’est visiblement pas prête à passer à l’étape suivante : la rencontre. Nawel, Sabine et Grégoire ont franchi ce pas et retrouvent Nassim, Issa et Thomas multi récidiviste ou pris à leur premier délit.
Le voici ce retour de la psychologue du grand écran Jeanne Herry qui après l’enfance volée partage les conséquences dans les deux camps. Avec la même virtuosité.
La première séquence interroge sur le moment quand à son intention mais très vite est élucidée. Puis nous nous plongeons dans ces deux étapes, la préparation et la rencontre, avec une part assez théorique mais surtout une âme pratique immense pour ce projet paraissant surréaliste mais finalement avide de repenti.
Sur les trois premiers quarts du film, on est frappé par la justesse des répliques et expressions des deux camps et particulièrement les regards pour la préparation et les tons sonores de la rencontre. Et l’on oublie qui sont ces personnes tout d’abord étrangères pour finalement avoir l’impression de les connaître.
Et à ce point, la séquence finale absolument magique va vous ouvrir l’esprit, que vous ayez vécu sans être passé par l’un des deux statuts victime ou agresseur, ou ayez été l’un des deux, sur la notion de partage et rachat.
Brillamment interprété et surtout avec une empathie totale du début à la fin avec même un risque de dérive insoupçonnée comme dans mon cas la réaction finale face à Issa, cette expérience va vous marquer.
A recommander plus que vivement.Voir plus


Eric2017

il y a 1 an

J'ai beaucoup aimé ce film qui pour moi est une vraie pépite. Cette justice restaurative et réparatrice me parait une très bonne idée. C'est un film bouleversant qui arrive à nous faire voir la vie différemment. Ce film n'a aucune prétention mais il se distingue par son réalisme et cela malgré les actrices et acteurs connus qui y jouent. De la jeune Exarchopoulos à Miou-Miou et de Lellouche à Daroussin tous y sont excellents. Un scénario fort qui je l'espère ne sera pas oublié pour les Césars.
(G-23.04.23)Voir plus


CineFiliK

il y a 1 an

“Ecoutez-moi”

Nassim est en prison pour cambriolage et séquestration. Chloé souhaite revoir son frère qui l’a violée durant l’enfance. Tous deux ont accepté de participer à des rencontres confrontant victimes et agresseurs.

Visage crispé et gorge nouée, Judith tente de s’excuser du crime qu’elle a commis. Elle espère un jour renouer avec celles et ceux qu’elle a blessés et retrouver la fille qu’un tribunal lui a enlevé. Cette confession émotionnelle n’est qu’un leurre, un exercice. La condamnée est en réalité juriste et médiatrice, préparant par le jeu les bénévoles encore novices à ce qui pourrait advenir. La justice restaurative est un « sport de combat » basé sur la parole, mais avant tout sur l’écoute.

Après être « née sous X » dans pupille, Jeanne Herry s’empare d’un autre sujet de société complexe et douloureux. La réparation suivant un acte de violence, que l’on soit d’un côté ou de l’autre, peut-elle se renforcer par le dialogue ? Élodie Bouchez, Gilles Lellouche et Miou-Miou, maman de la réalisatrice, à nouveau présents, explorent la question en chœur, entourés par d’autres comédiennes et comédiens investis. Informatif et documenté, la fiction collective échappe à l’aspect « dossier de l’écran » par une mise en scène alternant les réunions d’un cercle de parole et le parcours personnel de Chloé en quête de réponses. Le jargon professionnel pèse un peu, faisant des psys des « amis payants ». Quant aux flashs du passé peu utiles, à ces traits d’humour parfois forcés et cette réconciliation finale trop enjouée, ils auraient pu être évités. Car c’est dans les témoignages des victimes qui racontent la peur et le mal qui les harcèlent au quotidien que le film s’élève haut et en devient véritablement poignant.

(7/10)Voir plus

Dernière modification il y a 1 an


Watchlist

Séances Je verrai toujours vos visages

Malheureusement, le programme n’a pas encore été porté à notre connaissance. Nous vous le communiquerons dès que possible.

Dès à présent dans les salles 6 sur 37 Films