Aucun ours Iran 2022 – 106min.

Résumé

Aucun ours

genre
Drame Romance

Jafar Panahi, en visite dans un petit village, capture les instants de vie des habitants avec son appareil photo. Mais l’une de ses photos pourrait prouver le comportement dévié d’une femme du village promise à un autre homme. Alors qu’il se retrouve au milieu de querelles locales, le cinéaste essaie parallèlement de réaliser à distance un documentaire sur un couple qui cherche à s’échapper du pays.

Date de sortie

Romandie: 14 décembre 2022

Tessin: 10 novembre 2022

Réalisation

Casting

Bandes-annonces, vidéos & images

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

CineFiliK

il y a 1 mois

“IRM”

Malgré les interdictions gouvernementales qui pèsent sur sa personne, Jafar Panahi dirige un tournage à distance depuis un petit village isolé, situé à quelques kilomètres de la Turquie. 

Zara est ravie. Bakhtiyar, son compagnon, vient de lui dénicher un passeport volé qui lui permettra de s’expatrier. Mais en découvrant que l’homme qu’elle aime ne s’enfuira pas avec elle, la jeune femme déchante. Coupez ! Un travelling arrière traversant l’écran permet au réalisateur iranien d’apparaître dans le cadre. Ainsi le couple en crise est formé de comédiens. Mais la fiction qu’ils nous dévoilent finira par raconter leur propre histoire, tout en faisant échos aux sentiments déchirés de deux villageois. Ce sont là les prémices d’une mise en abyme vertigineuse qui ouvre de multiples tiroirs. Quant à Panahi, privé officiellement de caméra, il parvient néanmoins à se filmer les deux pieds sur la frontière. Devant lui, la liberté. Derrière, son pays de cœur en pleine souffrance. La séquence est puissante, ironie mordante ou farce si cruelle.

« Should I stay or should I go », telle est la question. Partir, c’est mourir un peu. Rester, c’est également succomber. Une fois de plus, le cinéaste se met en scène. Egocentrisme ou culte de la personnalité ? Sa situation précaire qui l’a mené aujourd’hui en prison est cependant révélatrice de l’état pitoyable dans lequel s’enlise la République islamique. Entre religion exacerbée, traditions archaïques, autoritarisme inique et oppression des femmes, cette terre, épouvantée par une image, une photo, s’avère bien incapable de retenir ses propres enfants. Le constat est cinglant et ne laisse guère d’espoir. Il rappelle l’IRM de Cristian Mungiu diagnostiquant les pathologies de la société roumaine, voire européenne. Lui aussi en appelait à l’ours pour signifier les peurs intrinsèques qui immobilisent et dévorent les peuples. 

(7/10)Voir plus

Dernière modification il y a 1 mois


vincenzobino

il y a 1 mois

4.25: Ma fuite, ma bataille
Jafar continue de tourner clandestinement en Iran. Il rencontre alors Bakthyar qui cherche à fuir l’Iran avec sa compagne Zara. La frontière turque est le moyen le plus plausible pour y arriver, encore faut-il convaincre les habitants du village frontalier de violer la loi.
Le voici ce retour de Jafar Panahi qui après avoir conduit un taxi nous confronte à un témoignage fort sur la liberté. Un compte-rendu nécessaire mais complexe.
La première séquence va soulever bien des questions sur certains accoutrements. Jusqu’à son explication poussant au sourire que l’on avait tout du long durant Taxi Teheran.
Puis la réalité s’invite et se mélange à la fiction du film, fiction loin d’être évidente et ne tenant qu’à un fil qu’elle ne devienne réelle.
Il s’agit de mon troisième film de Panahi, et si le mélange de ton utilisé interroge sur sa première moitié, cette part on ne peut plus réelle nous marque et le mérite sur un plan écriture est de nous égarer sur un règlement de comptes étrange pour finalement nous révéler l’identité de cet ours absent comme le titre le laisse deviner, mais finalement bien présent par une certaine attirance périlleuse qui ne sera pas sans conséquences.
Alors que le réalisateur est actuellement emprisonné, ce témoignage finalement glacial nous marque et le brutal dénouement est le symbole d’une bataille et d’une guerre aux destins similaires que l’on souhaite différents.
A recommanderVoir plus


Watchlist

Séances Aucun ours

Malheureusement, le programme n’a pas encore été porté à notre connaissance. Nous vous le communiquerons dès que possible.

Dès à présent dans les salles 6 sur 41 Films