Les Olympiades France 2021 – 106min.

Communiqué de presse

Les Olympiades

Paris, 13e arrondissement. Émilie, Nora, Amber et Camille : trois jeunes femmes et un jeune homme - ce sont des amis, parfois amoureux, souvent les deux. Camille, jeune enseignant, emménage en colocation avec Émilie, pleine de joie de vivre. Bien que les deux colocataires n'aient pas de sentiments amoureux l'un pour l'autre, ils vivent pleinement leur attirance physique, sans se poser de questions. Lorsque Camille fait la connaissance de Nora, il est immédiatement attiré par elle aussi. Personne ne veut s'engager, mais combien de temps pourront-ils contrôler leurs sentiments ?

À travers des images dynamiques en noir et blanc, le grand cinéaste Jacques Audiard capture le monde intérieur d'une jeune génération bohème dans la capitale multiculturelle française et prend le pouls de notre temps.

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

CineFiliK

il y a 12 jours

“Sexe et la cité”

Emilie s’attendait à une Camille et c’est un homme du même prénom qui postule pour louer la chambre qu’elle propose. Ce colocataire a du potentiel et ne la laisse guère indifférente. Ils couchent ensemble dès le premier soir.

Leur vie sentimentale ? Selon un faux proverbe chinois, elle baise d’abord et analyse ensuite. Lui compense sa frustration professionnelle par une activité sexuelle intense. Quant à la troisième, trentenaire provinciale montée à la capitale pour reprendre des études, elle est en jachère et trouve le réconfort dans les bras virtuels d’une camgirl. Un rectangle qui se refuse d’être amoureux.

Des amants, parfois amis, qui croisent et décroisent leur chemin. Des visages métissés, des corps décomplexés, des orientations diverses et variées. Ils ont fréquenté Science Po, la Sorbonne ou préparent l’agrégation, mais vivotent en attendant de trouver leur voie.

Jacques Audiard enrobe cette représentation de la jeunesse adulte d’aujourd’hui d’une musique électro envoûtante et de belles nuances de gris. Il la cloisonne dans le quartier magnétique des Olympiades, 13e arrondissement de Paris. Une vague nouvelle qui ôte le romantisme cliché de la capitale, stylise les lignes des barres bétonnées et donne à la France un goût d’Asie, aigre-doux. C’est beau une ville la nuit. Avec l’aide de Céline Sciamma et de ses comédiens inspirés, le réalisateur souffle un vent frais aux pointes d’humour. Pour tout emporter, ces liaisons légères auraient gagné à être scénaristiquement plus solides, voire dangereuses.

(7/10)Voir plus

Dernière modification il y a 12 jours


Autres critiques de films

House of Gucci

Encanto - La Fantastique Famille Madrigal

S.O.S. Fantômes: L'Héritage

Mourir peut attendre