Flee Danemark, Estonie, Finlande, France, Italie, Pays-Bas, Norvège, Slovénie, Espagne, Suède, Etats-Unis 2021 – 89min.

Résumé

Flee

genre
Dessin animé Documentaire

Amin est Afghan. Résidant au Danemark et à la recherche d’une maison avec son compagnon, il se confronte aux fantômes de son passé face au micro du cinéaste Jonas Poher Rasmussen. Perdu dans ses souvenirs, il raconte sa fuite d’un pays en guerre, son arrivée à Moscou et son combat pour rejoindre son frère en Suède.

Date de sortie

Suisse All.: 21 juillet 2022

Romandie: 24 août 2022

Tessin: 31 mars 2022

Réalisation

Casting

Bandes-annonces, vidéos & images

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

CineFiliK

il y a 2 mois

« Le cerf-volant de Kaboul »

Dans un entretien avec un ami danois, Amin raconte pour la première fois sa fuite d’Afghanistan et son arrivée à Copenhague.

Le récit du trentenaire, allongé sur une sorte de divan dur, prend l’allure d’une psychothérapie. Son enfance à Kaboul dans les années 80 cumule les souvenirs joyeux, malgré l’absence d’un père qu’il n’a jamais connu. Mais le petit garçon qui aime se faire remarquer en portant les robes de ses sœurs et fantasme sur les posters musclés de Jean-Claude Van Damme ressent déjà la différence qui vit en lui. Quand les moudjahidines remportent la guerre et prennent le pouvoir, il n’a d’autre choix que d’échapper à ce pays qui ne le reconnaît pas.

Amin évoque alors Moscou et la cruauté crasse des policiers corrompus. La rapacité des passeurs traitant les clandestins moins bien que du bétail. Les sacrifices de sa famille pour lui permettre d’atteindre des contrées plus enclines à l’accepter. Le poids, la pression et la peur de les décevoir. Et ce désir si humain de trouver plus qu’un refuge, une maison, un foyer.

Afin de préserver son anonymat, c’est par le filtre du dessin que s’expriment les mots du narrateur. De la couleur pour illustrer le bonheur familial et son existence contemporaine. Des fantômes gris, sans yeux, sans visage, quand la mémoire devient douleur. Quelques images d’archives viennent ponctuer le récit comme pour en renforcer la véracité de documentaire. Seule une animation trop saccadée vient perturber l’ensemble. Le témoignage demeure néanmoins fort et poignant. Trouver sa place en tant qu’émigré et homosexuel n’a rien d’une sinécure et constitue un défi au quotidien.

(8/10)Voir plus

Dernière modification il y a 2 mois


Watchlist

Séances Flee

Malheureusement, le programme n’a pas encore été porté à notre connaissance. Nous vous le communiquerons dès que possible.

Dès à présent dans les salles 6 sur 56 Films