Doctor Strange in the Multiverse of Madness Etats-Unis 2021 – 126min.

Cineman Movie Charts

Exclusivité Cineman: Rejoignez le plus grand jury cinéphile de Suisse et avec un peu de chance, vous irez bientôt au cinéma gratuitement!

  • chef-d'oeuvre
  • bon
  • moyen
  • passable
  • consternant

5

4

3

2

1

23

12

9

8

2

3.9

54 Avis des internautes

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

CineFiliK

il y a 23 jours

“Un poison nommé Wanda”

Stephen Strange arrache une jeune fille aux tentacules menaçants d’un monstre apparu en plein New York. Il découvre que l’adolescente a le pouvoir de traverser le Multivers. Pour la protéger, le magicien demande l’aide de la puissante Wanda, ignorant qu’elle est à l’origine de l’attaque.

Il n’y a pas si longtemps pourtant, le Docteur et la Sorcière rouge combattaient du même côté contre le féroce Thanos. Sans avoir vu la série Disney consacrée aux visions de Madame Maximoff, ce n’est pas la fête à la maison, manquant l’explication d’un tel retournement. Passons et admettons que les amis d’hier sont aujourd’hui ennemis. Wanda est une mère en peine à la recherche de ses enfants qui n’existent pas ou plus dans sa propre réalité. Pour tenter de les retrouver dans un ailleurs, il lui faut accaparer les dons de la demoiselle en détresse qui a de son côté, oh belle ironie, fait disparaître malgré elle ses deux mamans. Le trop sérieux Strange doit donc sauver l’America Chavez, cette nouvelle héroïne bien fade, ne brillant que par sa dénomination antinomique. Bref, cette pièce de puzzle ne pourra ravir que les fanatiques bac MCU +27, avides des nouveaux éléments explicatifs semés avec parcimonie par l’empire Marvel.

Les autres devront se contenter de la présence aux manettes de l’atypique Sam Raimi. Le réalisateur d’Evil Dead, père aussi de trois Spider-Men, parvient à exprimer un tant soit peu son goût pour l’horrifique et le gore dans un univers plus moulant qu’une combinaison de super-héros. Enucléation d’un poulpe géant, sortilèges maléfiques, démons noirs et cadavre sorti de terre portent sa signature. Et l’on aurait aimé qu’il puisse véritablement emmener ce chapitre formaté supplémentaire vers le terrifiant, voire jusqu’en enfer. Il faudra se contenter d’une valse macabre où morts et vivants se mélangent et retenir cette lutte fratricide à coups de portées et de partitions. Sur les notes de Dany Elfman, la symphonie devient fantastique, juste le temps d’une séquence.

(5.5/10)Voir plus

Dernière modification il y a 23 jours


LeaKil

il y a 1 mois

passable


Watchlist