Yakari, La Grande Aventure Belgique, France, Allemagne 2020 – 73min.

Critique du film

À la conquête de Petit Tonnerre

Sven Papaux
Critique du film: Sven Papaux

Parues pour la première fois en décembre 1969, les histoires de «Yakari» ont droit, après les célèbres bandes dessinées et nombre de canaux, à une nouvelle jeunesse dans les salles obscures. Xavier Giacometti et Toby Genkel sont à la baguette, pour donner vie aux dessins de Derib.

Yakari est membre de la tribu des Sioux. Son rêve est de pouvoir monter sur le dos de Petit Tonnerre, un mustang à la crinière fournie et réputé indomptable. Alors que les braves Sioux partent pour capturer l’animal, Yakari les suit et retrouve la trace du cheval. C’est désormais seul qu’il part à l’aventure. Loin des siens, Yakari fait la rencontre de son animal totem: Grand Aigle, qui lui offrira le pouvoir de parler aux animaux. La plume des «Braves» bien vissée sur la tête, le plus courageux des papooses s’apprête à vivre la quête d’une vie.

L’une des bandes dessinées les plus vendues en Europe, maintes fois adaptées à travers des jeux vidéo, des jeux de société ou autres jouets, le célèbre petit Sioux continue à faire parler de lui en 2020. En cette période quelque peu morose, embarquer sur le dos d’un mustang dans un monde enchanteur opère comme un filtre d’apaisement. À la poursuite de Petit Tonnerre, loin de sa tribu, hors des sentiers battus, Yakari l’intrépide file et rêve de monter le mustang sauvage. Un peu d’imaginaire pour une histoire un peu linéaire, très enfantine. Dans son genre, «Yakari» est une œuvre réussie, traçant le chemin vers la paix et le partage, baigné dans une palette agréable de couleurs chaudes.

L’adaptation est fidèle au tome 1 («Yakari et Grand Aigle»), marquant bien la séparation entre le monde des adultes et celui des enfants, surlignant la puissance de l’amitié et des liens qui en découlent. Toujours en mettant en exergue les aléas de la vie, la compréhension et l’appréhension du danger, Yakari est le conte initiatique simpliste mais assez efficace pour parler aux enfants. Cet univers foisonnant d’animaux, livrant une vraie leçon du respect d’autrui et de la nature, permet de prendre du recul: la vie en osmose avec son environnement. Un film dans la même lignée, surfant sur les dessins et la grande aventure de l’Ouest américain. Un galop tout en simplicité avec un brin de modernité.

12.08.2020

3.5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Dark Waters

Tenet

The Assistant

I Am Greta