CH.FILM

Thiel le rouge Suisse 2019 – 86min.

Critique du film

Quand la petite histoire côtoie la grande

Clélia Godel
Critique du film: Clélia Godel

La réalisatrice suisse Danielle Jaeggi consacre un documentaire à Reynold Thiel, un homme d’affaires neuchâtelois engagé pour le parti communiste dans les années 50. Figure mystérieuse et agent secret, Thiel était aussi l’ami du père de la cinéaste qui se remémore ainsi ses souvenirs d’enfance pour essayer de comprendre les actions de cet énigmatique personnage.

En septembre 1963, un avion Swissair se désintègre après son décollage de l’aéroport de Kloten. Les policiers retrouvent parmi les décombres le portefeuille de Reynold Thiel, originaire du canton de Neuchâtel. Si ce nom est inconnu du grand public, il fait pourtant parmi les personnalités les plus surveillées de Suisse à cause de son engagement au sein du parti communiste. La cinéaste Danielle Jaeggi, dont le père était l’un des meilleurs amis de Thiel, tente de percer à jour cet agent secret en se replongeant dans les archives et dans ses souvenirs personnels.

C’est à la suite d’une enquête du journaliste Alain Campiotti parue en 2009 dans Le Temps que Danielle Jaeggi a décidé de réaliser un documentaire sur cette mystérieuse figure qui a accompagné son enfance. Reynold Thiel découvre les idées communistes lors d’un voyage à Paris dans les années 1930 et devient dès lors l’un des plus fervents défenseurs du parti. Mais après la Seconde Guerre mondiale, l’atmosphère en Europe évolue et la peur du rouge envahit l’Occident, forçant Thiel à redoubler de prudence.

Le documentaire revient ainsi sur les rouages qui lui ont permis de devenir une pièce maitresse du parti en tant qu’agent commercial alors qu’il bénéficie d’une surveillance assidue de la part de la police helvétique, dont quelques-uns des nombreux rapports sont lus dans le long-métrage. On assiste alors à une véritable enquête construite autour de fascinantes images d’archives et digne d’un film d’espionnage.

Mais là où Thiel le rouge se différencie un peu des autres documentaires historiques, c’est dans sa démarche personnelle puisqu’il est accompagné des souvenirs de Danielle Jaeggi, qui a côtoyé Thiel lorsqu’elle était enfant. Certaines situations que la petite fille de dix ans trouvait étranges semblent soudainement très claires et des questions enfouies dès l’enfance ont enfin droit à leurs réponses. En mélangeant aussi aisément son récit intime au contexte historique si particulier des années 50, Danielle Jaeggi est finalement parvenue à démontrer parfaitement que la petite histoire rejoint toujours la grande.

En bref!

Enquête passionnante qui ravira sans doute les férus d’histoire et d’espionnage, Thiel le rouge est parvenu à dresser le portrait d’une étonnante figure helvétique si chère à la réalisatrice, tout en levant le voile sur une période mouvementée de l’histoire. Une jolie réussite.

22.12.2021

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Doctor Strange in the Multiverse of Madness

Les Animaux Fantastiques: Les Secrets de Dumbledore

Le secret de la cité perdue

Les Bad Guys