The Kindness of Strangers 2019 – 112min.

Critique du film

Coup de foudre à Manhattan

Théo Metais
Critique du film: Théo Metais

Pour protéger ses enfants des accès de violence de leur père, la jeune Clara (Zoe Kazan) quitte le foyer et s’enfuit vers New-York avec ses deux enfants. Destins croisés à Manhattan, dans son périple, cette jeune mère fera la rencontre d’une mosaïque de personnages, tous au carrefour de leurs existences, en proie à la détresse. Pourtant, la providence en métropole leur réserve quelques surprises.

(Berlinale 2019) - Présenté en film d’ouverture et en lice pour l’Ours d’Or 2019, le nouveau long-métrage de la réalisatrice danoise Lone Scherfig aura laissé un goût amer aux festivaliers. Un scénario d’une étrange naïveté, gorgé de miel, idéaliste façon Broadway, pour une mouture à la Love Actually; un film qui ne s’envole jamais au-delà de l'énoncé et une morale d’un genre Disney. L’escapade à New-York sera longue ...

D’une grande paresse, The Kindness of Strangers rappellera pourtant et par (faibles) à-coups, le destin de Hayley Squires et ses bambins dans I, Daniel Blake du magistral Ken Loach. Sans doute y avait-il d’autres alternatives avant de se vautrer dans la guimauve et ce sans le moindre complexe puisque sous couvert d’une histoire simple à but réconfortant (en réalité très moralisatrice). Aussi brillants soient les acteurs dans d’autres productions, ici le casting charrie avec peine un scénario sans strate (écrit par Lone Scherfig); sauf peut-être Bill Nighy qui perce et décroche de l’humour, ou encore Caleb Landry Jones. Et pourtant, ces destins croisés en vue éclatée nous laisseront indifférents ...

Lone Scherfig accompagnée par Zoe Kazan (The Ballad of Buster Scruggs), pointait pourtant un beau et délicat sujet, celui de ces mères en exode (ou peut-être le joli personnage de Andrea Riseborough). Mais le manque de nuance laisse s’évaporer la moindre tension dramatique. À tort (on l'espère), il se dégage l’impression d’une observation légère et bourgeoise. Quasi impardonnable, depuis The Riot Club, nous savions la réalisatrice capable d’endosser une critique plus acerbe. Mais The Kindness of Strangers sera d’une platitude déconcertante.

12.07.2019

2

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Justice League

Sorry We Missed You

Douleur et gloire

God Exists, Her Name is Petrunya