Thalasso France 2019 – 93min.

Critique du film

Détox existentielle

Sven Papaux
Critique du film: Sven Papaux

Tout le gratin du cinéma et de la littérature française en parle, rien que pour deux noms: Gérard Depardieu et Michel Houellebecq. Deux monstres, deux légendes, deux gueules qui se confrontent devant une seule et unique caméra : celle de Guillaume Nicloux.

Michel Houellebecq et Gérard Depardieu se croisent à l’occasion d’une Thalasso à Cabourg. 5 ans après L'Enlèvement de Michel Houellebecq, l’écrivain reprend son propre rôle et rencontre en thalassothérapie l’illustre acteur français Gérard Depardieu. Un environnement qui va coupler deux forts caractères, alors que le comédien entraîne l’auteur à enfreindre le règlement.

Histoire désordonnée, décalée, assise dans une bonne pincée d’autodérision. Guillaume Nicloux nous déballe une bien drôle d’histoire, fil par fil, à l’aide d’un tandem percutant. Houellebecq le premier, catapulté dans ce cauchemar par sa femme, est resté en contact avec ses précédents ravisseurs. Post syndrome de Stockholm ou autre pathologie nouvelle, Michel est une nouvelle fois mis à contribution pour réconcilier Ginette et Dédé, des membres de la bande de ravisseurs, par Mathieu (Mathieu Nicourt). Un sujet qui vient s’emmêler à la rencontre surprenante des deux célébrités françaises.

La rencontre, un cadre posé - reposant -, avant de perdre en constance. Thalasso, jouant sur la nonchalance d’un Michel Houellebecq, qui fait mouche, touchant quand il évoque la réincarnation des corps, l’idée de pouvoir toucher sa grand-mère dans un futur proche. Angoisse existentielle, la mort rôdant dans son esprit embrumé, Houellebecq scintille face au robuste Gérard. Deux personnalités se parodient l’une l’autre, échangent anecdote sur anecdote, empruntant au passage les sentiers de l’absurde. Séquences loufoques à la clé. On pense à l’œuvre d’art trônant dans la chambre de Depardieu, une pile de valises empilées, comme étant la véritable description du film: l’art de l’absurde. Nicloux mise sur l’improbable. À force, Thalasso tourne en rond, s’appuie (un peu trop) sur son duo électrique. À l’image d’un bol d’air frais, qui n’en est pas un. Derrière les contraintes d’un établissement prônant la nourriture saine, où l’alcool est prohibé, le récit s’en sort grâce à quelques fulgurances, aux discussions quasi mystiques d’un Houellebecq déphasé, et d’un Depardieu curieux de tout, usant de son costume de Monsieur controverse.

En bref!

L’histoire a indéniablement quelque chose de touchant. Problème: Thalasso installe une intrigue qui n’avance en rien, alors que la véritable force se trouve dans une relation amicale étrange et planante par instant. Deux hommes presque hors du temps, enlisés dans un monde extérieur qui n’a pas sa place entre les deux.

25.09.2019

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Tenet

Les Nouveaux Mutants

Seberg

Petite Soeur