Peter Lindbergh - Women's Stories Allemagne 2019 – 113min.

Peter Lindbergh - Women's Stories

Critique du film

La fureur de photographier

Sven Papaux
Critique du film: Sven Papaux

Photographe de mode, portraitiste unique, faiseur d’icône ; Peter Lindbergh est une pointure dans la mode et la photographie. Peter Lindbergh - Women Stories, un documentaire qui retrace sa vie et son ascension. L’évocation d’une vision, d’un art de vivre, d’un homme à part.

Un destin un peu fou qui ne le prédestinait pas vraiment à la mode. Peter Lindbergh n’aime pas l’école, il préfère courir après Jackson Pollock, son maître à penser, le premier artiste qui l’a fasciné. Né sous le nom de Peter Broadbeck, l’enfant qui a vu le jour pendant la Seconde Guerre a confectionné une idée de la photographie, entre un courant industriel et un courant de science-fiction.

Les ruines d’une Allemagne bombardée. Une Pologne annexée par les Allemands. Les rues de Los Angeles où Peter Lindbergh capture des instants qui feront date dans le milieu de la mode. Jean-Michel Vecchiet revient sur une destinée, une trajectoire unique, en capturant - à son tour - l’histoire du photographe, véritable légende. C’est lui derrière la construction de l’icône Naomi Campbell. Il préfère ces visages à l’état pur, sans maquillage, authentiques, sans fard. Lindbergh préférait le naturel à la superficialité. Un portraitiste qui court après ses désirs d’enfant, fasciné par tous les sujets, comme cette première femme condamnée à mort en Floride. La mort lui rôde autour, lui qui est né à deux pas du plus grand couloir de la mort, lorsque le 3ème Reich sévissait en 44.

Sa patte est mécanique, instinctive. L’industriel prend place dans la mode, les aliens aussi. Lindbergh est avant tout un amoureux de liberté. La création engendre la liberté, les mystères la forgent. Les images iconiques se greffent à l’histoire du photographe, s’empilent plus on en apprend sur sa vie. L’homme est comme en errance avec son art, entre son enfance et son état de joie permanente. Son énergie est contagieuse. La vision de l’homme, l’envers du décor que Vecchiet juxtapose avec un récit parfois déconstruit. La richesse du documentaire réside dans cette passion débordante: photographe passionné et cinéaste captivé par l’artiste qu’il filme. L’essence artistique est extraite de manière délicieuse par Vecchiet, dans un élan poétique et profond. La création est à son paroxysme, la fureur de créer, d’expérimenter; Peter Lindbergh est un artiste débordant de générosité.

En bref !

Comme son sujet, Peter Lindbergh - Woman’s Stories est généreux. Les coulisses, les vidéos inédites, les caprices légendaires de Naomi Campbell, tout ça est capté avec habilité. Vecchiet expose l’intimité d’un photographe en avance sur son temps, humble, préservant l’âme d’enfant qui sommeille en lui. Poignant.

16.08.2019

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

ÇA Chapitre 2

Le roi lion

Once Upon a Time... in Hollywood

Late Night