Hors Normes France 2019 – 114min.

Cineman Movie Charts

Exclusivité Cineman: Rejoignez le plus grand jury cinéphile de Suisse et avec un peu de chance, vous irez bientôt au cinéma gratuitement!

  • chef-d'oeuvre
  • bon
  • moyen
  • passable
  • consternant

5

4

3

2

1

34

15

4

1

4

4.3

58 Avis des internautes

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

CineFiliK

il y a 7 mois

“Les différents”

Où placer les enfants autistes et violents que les institutions officielles refusent de prendre en charge ? Bruno et Malik les recueillent dans leurs associations La Voix des Justes et L’Escale.

Une adolescente affolée décampe dans les rues de Paris. Elle bouscule sans ménagement certains badauds. Est-ce une victime cherchant à échapper à ses bourreaux ? Une voleuse coupable d’un délit grave ? C’est une malade qui fuit ses fantômes. Quant à ses poursuivants qui finissent par la clouer au sol, ce sont ses référents.

Les intouchables Nakache et Toledano se lancent un nouveau défi : mettre en lumière les solutions d’accueil fragiles des cas d’autisme aggravé : « Il y a ceux qui ne nous voient et ne nous entendent plus, puis il y a les autres, rares », déplorent les familles. Alors que l’Etat semble avoir renoncé à son rôle protecteur, des collectivités non assermentées prennent audacieusement le relais. Bienveillantes, elles forment et engagent des jeunes en marge pour s’occuper des malades. Oubliées les différences de couleur ou de religion, se réunissent deux populations hors normes en quête d’intégration. Malgré le manque de moyens et les hésitations, les résultats sont plus que prometteurs.

Le film joue la carte de l’émotion avec quelques facilités parfois dans ses élans les plus dramatiques et comiques. Alternant le léger et le grave, il trouve néanmoins un équilibre enjoué grâce à son duo d’acteurs qu’entourent de vrais aidants et malades. Sur un ton juste, Vincent Cassel et Reda Kateb font plus que convaincre.

7/10Voir plus

Dernière modification il y a 7 mois


TOSCANE

il y a 8 mois

Poignant. Un coup de poing au coeur. Tout est vrai, hélas ! Et me voici réconciliée avec cet acteur dont j'ai dit beaucoup de mal ici ....


marylou_allenspach

il y a 9 mois

Un coup au cœur! On avait de la peine à parler après le film tellement on était bouleversés.

Dernière modification il y a 9 mois


Eric2017

il y a 9 mois

Magnifique et exceptionnel ! Des enfants incroyables et deux acteurs qui le sont tout autant. Ce milieu d'enfants autistes est bouleversant. Et les spectateurs ont applaudis lors du générique de fin. Un film à voir absolument. (F-29.10.19)


vincenzobino

il y a 9 mois

4.5: La cité des enfants perdus
Bruno et Malik sont des hommes au coeur pur: chacun gère une association d’aides sociales : Bruno s’occupe d’autistes et Valentin de jeunes en difficulté avec une adaptation sportive. Mais les jours de leurs associations semblent comptés, l’Etat ne leur ayant accordé aucune autorisation. Et pourtant certains de ces jeunes, comme Valentin ou Dylan ne peuvent s’en passer.
Le voici donc ce cri du coeur sur l’autisme et sa notion de rejet. Du duo d’Intouchables qui nous soumettait leur peut-être plus sérieux plaidoyer, le sujet était en or: il est brillamment exploité.
Dès l’entame, nous sommes tout de suite plongés dans le bain et du coup conditionnés sur le déroulé du film: entre les tracasseries administratives, les cris et coups et les jugements extérieurs, la tâche de nos deux anges gardiens semble insurmontable.
Il y a beaucoup de tendresse : entre une magnifique séquence hippique et une non moins bellum remise en question maternelle, « Tolekache » remplissent la part de contrat tant zygomatique qu’émotionnelle et ce, grâce à de fabuleux interprètes (Cassel et Helene Vincent en tête ainsi surtout que l’extraordinaire Marco Locatelli dont une séquence éprouvante vers la fin marque), à une photographie juste se permettant un contraste entre lumière et flou.
Et le flou juridique et administratif est brillamment dénoncé avec certes une impression que les enfants perdus ne sont pas ces autistes mais cette administration quasi pénitentiaire, mais un remarquable acte de réconciliation et justice par le texte final apparaissant au début du générique.
Un très beau verdict à recommander vivement.Voir plus


Watchlist