CH.FILM

Advocate Canada, Israël, Suisse 2019 – 104min.

Critique du film

Avocate contre vents et marées

Théo Metais
Critique du film: Théo Metais

Elle était passée par Sundance en 2012 avec son Gypsy Davy, et la réalisatrice Rachel Leah Jones était cette année de retour dans l’Utah avec la vie extraordinaire d’une avocate israélienne qui défend la cause des Palestiniens. L’histoire de Lea Tsemel est édifiante, à l’image du documentaire qui lui est consacré.

D’aucuns l’appellent l’avocate du diable, d’autres l’accusent de trahison. “Je cherche à voir l’humain dans chaque dossier” entendra-t-on, voilà un demi-siècle que Lea Tasmel, avocate israélienne, défend la cause des Palestiniens. Avocate de la défense, à 74 ans Lea Tsamel continue son combat pour une justice équitable, et ce malgré les tensions qui opposent juifs et musulmans. Une pointure dans son domaine, acclamée, décriée; pour ses confrères israéliens, l’ancienne de Matzpen défend l’indéfendable.

“Les Israéliens n’ont aucune légitimité pour dire aux Palestiniens comment mener leur résistance” entendra-t-on sur des images d’archives. En 1999, Lea Tsemel s’explique sur sa démarche envers la justice sociale et politique, face à une journaliste pour le moins décontenancée. “Wonder Woman” pour sa fille, “avocate des terroristes et leurs familles“ pour la rumeur populaire, le documentaire de Rachel Leah Jones et Philippe Bellaïche révèle le cas Lea Tasmel avec une clarté admirable.

Une femme fascinante et un documentaire remarquable en plus d’être un bel objet de cinéma; née à Haifa, elle étudie à l’université hébraïque de Jérusalem et milite auprès de Matzpen où elle rencontre son mari. Sa vie, sinon sa carrière, elle la consacre à la défense des droits des Palestiniens. Pour sonder l’insondable, Advocate nous embarque dans les arcanes de deux affaires qui viennent de frapper Jérusalem. Alors que la presse crie à l’attentat terroriste, et à l'antisémitisme, Lea Tsemel s’oppose à la sentence du monde, et recontextualise.

Son époux, sa fille, son fils, son associé, la défense, la caméra se mêle à l’intime avec une discrétion exemplaire et laisse à l’avocate la délicatesse de raconter ses combats. A 74 ans, l’avocate est d’une imbattable maestria; une gueule et une voix de cinéma, ses mégots, son humour, son aplomb face à la presse, à ses confrères et face aux menaces; au milieu de son cabinet, d’un genre d’un excellent sitcom, ou faisant les cent pas à la cour, Rachel Leah Jones et Philippe Bellaïche révèlent toute l’universalité du combat de Lea Tsemel pour le futur d’Israël.

12.12.2019

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Greenland - Le Dernier Refuge

Dark Waters

La bonne épouse

Yakari, La Grande Aventure