Tout le monde debout France 2018 – 90min.

Cineman Movie Charts

Cineman Movie Charts: le jury, c'est toi!

  • chef-d'oeuvre
  • bon
  • moyen
  • passable
  • consternant

5

4

3

2

1

1

1

0

1

1

3.0

4 Avis des internautes

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

TOSCANE

il y a 3 mois

Un peu dubitative, mais décidée à voir ce film. Inquiète par rapport à l'acteur Dubosc, mais néanmoins très intéressée par la manière dont il allait traiter le sujet. Agréablement surprise par un scénario pas mal du tout avec une petite surprise-suspens très bien vue.. Les critiques des journaux spécialisées sont assez dures et à mon avis pas justifiées.
Le sourire d'Alexandra Lamy vaut le déplacement.

Dernière modification il y a 3 mois


Eric2017

il y a 3 mois

Un film magnifique. On retrouve bien sûr Dubosc dans son élément, mais il est arrivé à faire de son film un récit plein de tendresse, d'amour et il a choisi Alexandra Lamy qui n'a jamais été aussi belle que dans ce film. Elle illumine totalement cette histoire. J'ai vraiment beaucoup aimé. Bravo! (F-16.03.18).
J'y suis retourné et ai vraiment adoré (F-25.03.18)


CineFiliK

il y a 3 mois

“Fauteuil d’orchestre”

A bientôt 50 ans, Jocelyn ne peut s’empêcher de séduire les femmes par le mensonge le vendredi, pour mieux les quitter le dimanche. Un concours de circonstances fait croire à l’une de ses potentielles conquêtes qu’il a perdu l’usage de ses jambes. Sans hésiter, celle-ci lui présente sa sœur aînée paralysée.

L’an dernier, Patients de Grand corps malade et Mehdi Idir s’emparait du handicap avec justesse, mêlant le grave à l’enjoué. Une réussite qui ne peut faire que de l’ombre au premier film de Franck Dubosc. Moins légitime en la matière, cherchant un équilibre précaire entre la farce comique et une retenue respectueuse, l’acteur-réalisateur se prend le plus souvent les pieds dans le tapis de ce sujet casse-gueule. Plus à l’aise dans le romantisme convenu, il s’assoit confortablement dans un fauteuil d’orchestre qui l’autorise à rejouer ses rôles de prédilection, du tombeur égocentré trop sûr de lui au ringard maladroit. Que l’on apprécie ou non le personnage, reconnaissons-lui une certaine sincérité qui lui épargne les flèches de l’antipathie. Car cet homme à l’écran qui s’invente sans cesse d’autres vies pour mieux échapper à la sienne n’est autre que Frank Dubosc lui-même.

5/10Voir plus

Dernière modification il y a 3 mois


Watchlist