The Equalizer 2 Etats-Unis 2018 – 121min.

Equalizer 2

Critique du film

Denzel Washington en furie… ou pas

Alexandre Janowiak
Critique du film: Alexandre Janowiak

Le duo Antoine Fuqua/Denzel Washington se connait bien. Après une première collaboration sur Training Day en 2001, les deux hommes se sont retrouvés en 2014 pour le premier volet de The Equalizer, puis en 2016 sur le remake des Sept Mercenaires. Décidés à développer un peu plus l’agent McCall sur grand écran, ils sortent The Equalizer 2.

Robert McCall continue de servir la justice au nom des exploités et des opprimés. Mais jusqu’où est-il prêt à aller lorsque cela touche quelqu’un qu’il aime ? La bande-annonce d'Equalizer 2 ne faisait aucun doute, Robert McCall allait revenir furieux et prêt à dézinguer une ribambelle de méchants pour venger la mort de son amie Susan (Melissa Leo). Un événement perturbateur que le spectateur attendra de pied ferme pour lancer les hostilités. Mais s’il aura bel et bien lieu, le meurtre de sa collègue et amie n'arrivera qu'au bout de 50 minutes de long-métrage. C'est là que se situe le plus gros problème du film d'Antoine Fuqua.

Avant cet incident le long-métrage ennuie profondément. À l'exception peut-être de son ouverture, offrant une solide mais petite séquence d'action, la première partie ne propose rien de bien ambitieux ni musclé (ou presque). Elle s'attarde au contraire sur le quotidien de McCall et les personnages qui gravitent autour de lui (une concierge dépassée, un jeune artiste dealer). Il en résulte une succession de séquences sans grand intérêt sur des personnages secondaires, particulièrement insipides et clichés, et sur la vie assez peu intéressante de Robert McCall. Son déroulé laissera d’ailleurs sceptique. Difficile en effet de savoir comment l’agent gère un planning aussi chargé entre règlements de comptes, réinsertion de jeunes et train-train quotidien...

Après cette heure interminable, le film se lance véritablement avec le conflit entre McCall et le méchant de l’histoire. Mais là non plus le film ne parvient pas à convaincre. Seule une bagarre bien orchestrée au sein d’une voiture donne un peu de piment au récit. À côté, le twist provoquant le climax final est des plus attendus et l’ultime confrontation s’avère banale et assez quelconque. La séquence bénéficiait pourtant de beaux atouts grâce à un cadre très original et un climat hostile. Un défaut à l’image du film: Malgré une maîtrise évidente dans la mise en scène, Antoine Fuqua ne sait jamais réellement exploiter les situations et la tension de The Equalizer 2.

En bref ! The Equalizer 2 manque terriblement de rythme et de scènes d’action mémorables pour pleinement satisfaire le spectateur venu voir Denzel Washington démembrer des méchants. Dommage, le film d’Antoine Fuqua disposait de belles ressources.

20.08.2018

2

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Eric2017

il y a 2 mois

Denzel Washington est de retour et c'est tant mieux. Cet acteur si charismatique manque dans le paysage cinématographique. Ce deuxième épisode est très bien. Ce n'est pas qu'un film d'action. Bravo.
(F-16.08.18)


Autres critiques de films

Fantastic Beasts: The Crimes of Grindelwald

Bohemian Rhapsody

First Man

A Star Is Born