Place publique France 2018 – 98min.

Place publique

Critique du film

Place publique

Théo Metais
Critique du film: Théo Metais

A quelques encablures de Paris, Nathalie (Léa Drucker), une imprésario de renom, invite le gratin audiovisuel de la capitale à une sauterie champêtre pour la crémaillère de sa luxueuse demeure. Parmi les invités, Hélène (Agnès Jaoui), sa sœur, et son ancien mari, Castro (Jean-Pierre Bacri), un présentateur chevronné. Mais les ronds de jambes ont la vie dure, les années sont passées, la notoriété de Castro bat de l'aile et la soirée dérape, lentement...

Si Jean-Pierre Bacri se révélait formidable de cynisme dans Le sens de la fête, l’acteur revient dans Place Publique avec une humeur toute aussi noirâtre et jubilatoire. Misanthrope farci à la poudre, et lunettes noires pour nuits blanches, le spectre de Ardisson est inratable et Agnès Jaoui caricature tendrement les mondanités bourgeoises de cet entre-soi parisien. Voilà une farce théâtrale composée par la même plume qui fit le succès d’Un Air de Famille ou Le Goût Des Autres. Enchanteresse il y a 20 ans, la formule est grippée mais la générosité reste intacte.

Sultans despotiques et pourtant esclaves du sérail médiatique, ces thématiques trouvaient outre-manche des envolées plus acides chez David Cronenberg (Map to The Star) ou encore Terrence Malick (Knight of Cups). Ici, rien de bien acerbe, ni délirant, ni même foncièrement touchant. La pente est douce et guillerette. Le film ne s’envolera jamais au-delà de l’énoncé mais la troupe est adorable et ce, jusque dans les seconds rôles: La fille écrivaine de l’ex-couple interprétée par Nina Meurisse, le chauffeur de Castro joué par Kévin Azaïs ou encore Guy, le voisin agriculteur, Grégoire Oestermann. A regret, il semble que la mécanique Bacri-Jaoui ne soit plus aussi efficace, mais «Place Publique» se couvre d’une tendresse bienveillante pour une aimable comédie.

17.04.2018

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

vincenzobino

Le mépris
Castro ne sait plus où trouver l'inspiration : animateur d'une émission réalisant un fiasco auprès de l'audimat, il compte parmi les invités à la pendaison de crémaillère de Nathalie, sa productrice, qui vient de s'installer en campagne francilienne. Sa sœur Hélène, l'ex de Castro, leur fille romancière, une star du web, une jeune serveuse et un voisin agriculteur pas content de cette venue promettent une soirée agitée.
Bienvenue dans l'univers impitoyable du show-biz avec ses coups bas, ses personnages inintéressants au quotidien... et l'extérieur de ce monde.
Le duo Jacri nous ressert une satire féroce sur ce mode de vie et bon nombre de situations cocasses enveniment la soirée pour notre plus grand plaisir: vieillesse, célébrité, réseaux sociaux, tout ceci est passé au peigne fin mais c'est bien l'impression que cette clique est plutôt inintéressante qui ressort. Ce qui rend le tout assez jubilatoire avec peut-être une issue pouvant quelque peu nous laisser sur notre faim en terme de chute.
Mais ne boudons pas notre plaisir pour autant. A recommander...

Voir plus

Place publique 4

Autres critiques de films

Avengers: Infinity War

Ready Player One

Lady Bird

Game Night